Présidentielle : et si Marine Le Pen ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen prononce un discours lors d'un meeting de campagne à Saint-Martin-Lacaussade, le 25 mars 2022.
Marine Le Pen prononce un discours lors d'un meeting de campagne à Saint-Martin-Lacaussade, le 25 mars 2022.
©ROMAIN PERROCHEAU / AFP

Elle n’a pas dit son dernier mot !

Présidentielle : et si Marine Le Pen ?

On a du mal à le croire mais on peut quand même, très prudemment, l’envisager.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Les jeux ne sont pas faits. Et c’est Christian Estrosi qui le dit. Pour le maire de Nice, fidèle soutien de Macron, une élection n’est jamais gagnée d’avance. Il s’inquiète de l’absence de campagne du président de la République et craint qu’ainsi la « magie » ne soit pas au rendez-vous.

Son inquiétude est justifiée. Macron ne descend pas dans la rue serrer la main des Français. Ses meetings sont rarissimes. Et, plus grave, il refuse tout débat à la télévision avec les autres candidats. Les électeurs, choqués, y voient un déni de démocratie.

Pourtant, selon tous les sondages la messe est dite. Au premier tour, Macron distance Marine Le Pen. Et au second, il la bat par 55 % contre 45 %. Ce dernier chiffre est à prendre en considération. Comment fait-elle pour passer de 20 % (premier tour) à 45 % ? De nombreux suffrages pourraient lui venir de tous les bords politiques, y compris du côté de chez Mélenchon ou la détestation de Macron est au moins aussi forte que la détestation de l’extrême droite.

Ajoutons à cela que l’abstention lors de l’élection s’annonce historique ! Or ce sont les sympathisants de Marine Le Pen qui sont les plus décidés à se rendre aux urnes. Les sondeurs notent également que près de 30% des électeurs n’ont pas encore choisi. Ceux qui se prononcent pour Marine Le Pen sont de tous les plus disciplinés. L’avertissement de Christian Estrosi est donc parfaitement d’actualité.

Le rejet de Marine Le Pen est très fort dans l’opinion publique. Mais celui de Macron l’est également. S’il veut être réélu, le président de la République devra mouiller sa chemise. Le problème c’est qu’ila usé presque toutes ses chemises pendant cinq ans…

PS : On allait oublier Edouard Philippe qui a prévenu le président de la République en lui disant qu’une élection n’était jamais gagnée d’avance.

À Lire Aussi

Sandrine Rousseau veut instaurer un délit de "non-partage des tâches domestiques" !

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Marine Le Pen n’a « aucune admiration particulière pour Zelensky »"Je ne suis pas une cougar" !

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !