Pourquoi Scarlett O’Hara est bien plus en avance sur son temps que les Bridget Jones et les Anastasia Steele d’aujourd’hui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Bridget Jones.
Bridget Jones.
©DR

Identification

Pourquoi Scarlett O’Hara est bien plus en avance sur son temps que les Bridget Jones et les Anastasia Steele d’aujourd’hui

Séductrice, rebelle et insoumise : les héroïnes littéraires ont caractérisé des époques et des visions des sociétés auxquelles elles appartiennent. Focus sur l’impact des ces figures féminines connues.

Valérie  Gorin

Valérie Gorin

Valérie Gorin travaille au département de sociologie de Genève. Elle a travaillé dans le cadre du projet "l'information people, un oxymore ". Elle contribue de façon ponctuelle dans le cadre des cours de sociologie des récits et des sociologie de la célébrité.

Voir la bio »

Atlantico : Les grands succès littéraires sont marqués par des héroïnes caractéristiques : Scarlett O'Hara, Bridget Jones et plus récemment Anastasia Steele ... :  en quoi chacune de ces héroïnes reflète-t-elle une époque ? 

Valérie Gorin : Elles marquent chacune à leur façon les avancées du féminisme et la manière dont la perspective du genre est "travaillée" au sein de la société. Scarlett O'Hara représente dans les années 1930, au moment où sort Autant en emporte le vent, la quintessence des premières féministes qui luttent pour la libération de la femme de carcans très traditionnels. Scarlett, c'est une figure indépendante, ambitieuse, qui lutte pour sa survie dans la société américaine patriarcale de la fin du 19ème siècle. Elle divorce plusieurs fois, travaille pour subvenir à ses besoins, c'est-à-dire qu'elle va à l'encontre de l'image de la femme assistée qu'on attend d'elle à ce moment. Tout en jouant de ses qualités féminines, dont la séduction.

Avec Bridget, nous sommes un siècle plus tard; elle incarne aussi une femme indépendante, qui doit s'accomplir dans le travail et les relations sociales; mais dans son cas, c'est le célibat qui est critiqué. Si son personnage naïf sert avant tout à provoquer l'attachement, elle n'en demeure pas moins une sorte de modèle caricatural de la femme trentenaire qui se dépêtre dans ses relations amoureuses.

Le personnage d'Anastasia Steele est celui qui laisse le plus perplexe : au 21ème siècle, elle marque un retour en arrière de l'image de la femme. Bien que l'on puisse à certains égards considérer son personnage comme volontaire et assuré, elle reste malgré tout une femme naïve, sans expérience, totalement dépendante d'un homme qui "fait" son éducation dans tous les sens du terme. Et au final, le modèle qui persiste reste celui du conte de fées: ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. 

L'évolution des traits de caractère de ces héroïnes a-t-elle suivi l'évolution de notre société ? 

Oui et non, il est toujours difficile de dire si les œuvres de fiction sont un simple reflet des évolutions sociales ou si au contraire, elles sont précurseurs de changements à venir. Ce qui est certain c'est que le succès de romans tels que Autant en emporte le vent, Le journal de Bridget Jones ou 50 nuances de gris vient répondre à une certaine demande au sein du public, qui s'y retrouve et s'y identifie. Il est indéniable que Scarlett a représenté une figure de proue pour des femmes comme les suffragettes qui luttèrent pour le droit de vote aux Etats-Unis au début du 20ème siècle. 

Le succès récent de 50 nuances de gris a montré pour sa part une certaine évolution des mœurs; des dizaines de femmes, connues ou anonymes, n'ont pas hésité à afficher publiquement leur admiration pour le livre et les pratiques sexuelles qu'elles y ont découvert. Même si le roman a mis à jour une forme de sexe décomplexée pour les femmes, on reste néanmoins songeur quant au modèle de féminité et de couple qu'il met en valeur: une femme dominée et soumise à un mari-amant tout puissant qui décide de toutes ses tenues et de son alimentation. Pour moi, on est très loin d'une Scarlett O'Hara.

Quel est l'impact des héroïnes littéraires sur les femmes et sur la société ? Lesquelles ont fait évoluer les mœurs ?

Incontestablement Scarlett, car elle participe véritablement à ce que deviendra la société américaine marquée par les années de guerre. Ce sont souvent les héroïnes de roman qui se déroulent dans des périodes troubles, chaotiques, qui sont le plus révélatrices: la guerre a par exemple permis de formidables changements sociaux pour le statut des femmes, car elles ont été obligées de remplacer les hommes partis au front et de travailler à leur place. En France, la Première Guerre mondiale sera un tournant pour les femmes dans la société et dans le monde du travail.

Cela dit, ce n'est pas propre à la littérature des 19ème-20ème siècles; la littérature classique, voire antique, regorge d'héroïnes au fort caractère: Antigone, Hélène de Troie, Salambô... Certaines, comme Lucrèce Borgia ou Camille Claudel, sont directement inspirées de personnes ayant réellement existé. Elles traduisent, chacune à leur période, les rapport de genre complexes qui traversent les sociétés et comment, à travers un personnage, se négocie les carcans sociaux.

Ces héroïnes littéraires ont-elles été remplacées aujourd'hui par des figures télévisuelles ? Quelles sont elles ? 

Oui, je pense qu'il faut compter aujourd'hui avec les héroïnes des séries télévisées notamment. Les séries permettent une véritable feuilletonisation, une mise en suspense et des rebondissements qui permettent de vraiment développer des personnages. Le véritable tournant a été créé avec la série Sex and the City, qui a bouleversé l'image de la femme moderne. Cette série, qui met en valeur des trentenaires (voire des quarantenaires) vivant ouvertement leur célibat, voire revendiquant leur désir de ne pas avoir d'enfants, a montré à quel point la femme moderne n'était plus forcément liée à l'accomplissement en tant qu'épouse et mère.

Depuis, certaines séries, comme Ally McBeal ou Private Practice, sont même entièrement consacrées à un personnage féminin central. Elles montrent une image de la femme du 21ème siècle à plusieurs facettes: tantôt naïve et attachante, cherchant désespérément la stabilité amoureuse; tantôt revendiquant son statut de femme libre. Même chose avec les personnages de Sookie Stackhouse (de True Blood) ou Lisbeth Salander (de Millenium), qui, malgré leur caractère à l'opposé, montrent des femmes à la fois décidées et libres, mais jamais à l'abri de la perfidie des hommes et de leurs propres sentiments.

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !