Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une personne se fait vacciner contre la grippe le 12 novembre 2009 à Montpellier, dans le sud de la France.
Une personne se fait vacciner contre la grippe le 12 novembre 2009 à Montpellier, dans le sud de la France.
©PASCAL GUYOT / AFP

Période hivernale

Post-Covid : alerte à la grippe meurtrière l’hiver prochain ?

Alors que la lutte contre la pandémie de Covid-19 se poursuit, la prochaine vague de grippe saisonnière fait craindre le pire pour la période hivernale dans quelques mois. Le virus grippal pourrait s’avérer plus virulent cet hiver face à la baisse drastique du nombre de cas ayant entraîné une très faible immunité contre la grippe.

Jean-Paul Hamon

Jean-Paul Hamon

Jean-Paul Hamon est médecin généraliste à Clamart,  président d'honneur et porte-parole de la Fédération des médecins de France. Il a été la voix des généralistes dans toutes les crises récentes.

Voir la bio »

Atlantico : Alors que la pandémie de Covid-19 focalise l’attention, la menace de la prochaine épidémie de grippe saisonnière fait craindre le pire pour la période hivernale dans quelques mois. Quel est le risque face à la grippe pour l’hiver prochain ?

Dr Jean-Paul Hamon : L’un des indicateurs pour anticiper l’ampleur de la grippe est de regarder, à titre de comparaison, ce qu’il se passe actuellement dans l’hémisphère sud, qui va entrer dans l’hiver.

Ce qui se déroule dans l’hémisphère sud se produit généralement dans l’hémisphère nord quelques mois plus tard. Il n’y a pas encore d’épidémie de grippe catastrophique dans l’hémisphère sud actuellement.

En revanche, il y a eu très peu de grippe cette année. Les gens n’ont donc pas été en contact avec le virus de la grippe. Si le virus de la grippe revient cet hiver, il y aura davantage de grippe cette année.

À Lire Aussi

Les mesures anti-Covid auront-elles (au moins) la peau de la grippe ?

Cela pourra se vérifier avec l’évolution prochaine dans l’hémisphère sud.

Au temps de la grippe H1N1, les médecins de La Réunion s’inquiétaient des discussions et de l’attention qui étaient portée sur la grippe H1N1. Ils avaient pourtant alerté sur leur situation personnelle en indiquant qu’ils n’avaient rien eu et que les cas étaient limités. Nous avions relayé ce que disaient les membres du personnel soignant de La Réunion et effectivement la grippe H1N1 s’était très peu diffusée alors que l’on craignait une pandémie.

Il va donc falloir être vigilant sur l’évolution des cas de grippe dans l’hémisphère sud, à La Réunion ou en Australie. Ils serviront d’indicateurs et pourraient nous alerter sur une éventuelle recrudescence de cas de grippe pour la période hivernale dans quelques mois dans l’hémisphère nord et dans notre pays.   

Face à la crainte des cas de grippe lors de l’hiver prochain, n’y aurait-il pas un risque sur le plan de l’immunité pour les mois à venir en parallèle de l’accélération de la stratégie vaccinale contre la Covid-19 ? Le virus grippal pourrait-il être un peu plus virulent cet hiver face à la baisse drastique du nombre de cas ayant entraîné une très faible immunité contre la grippe ?  La grippe pourrait être un plus gros problème que le Covid cet hiver car l'immunité contre le virus grippal est plus faible ?

Dr Jean-Paul Hamon : Il s’agit d’une hypothèse qui est de plus en plus envisagée effectivement. Il est vrai qu’il n’y a pas eu beaucoup de contacts avec la grippe cette année. Le virus évolue d’une année sur l’autre également.

La question se pose aussi sur le vaccin cette année. Est-ce que les fabricants du vaccin actuellement se basent sur le vaccin de l’an dernier ? Etant donné que cette année il y a eu assez peu de circulation du virus grippal, l’incertitude demeure sur la souche virale sur laquelle ils ont fait leur vaccin. Cela suscite aussi des interrogations pour l’hiver prochain sur la question de l’efficacité du vaccin contre la grippe.

Quelles seraient les mesures à prendre pour anticiper cette nouvelle saison hivernale et les risques de cas de grippe. Au regard des difficultés et de l’impréparation face au Covid-19, quelles seraient les bonnes mesures à prendre en vue de l’hiver prochain ?

Dr Jean-Paul Hamon : Les Français ont l’habitude du masque dorénavant. C’est une habitude qu’il va falloir maintenir à l’intérieur pour limiter déjà la circulation du Coronavirus.

J’espère que l’on observera la même chose que l’année dernière. Le port du masque va permettre également de limiter la contamination des virus respiratoires, à l’intérieur du moins.

Les personnes à risque seront vaccinées contre la grippe, comme d’habitude, afin de limiter les risques de contaminations et les cas de grippe.

Le respect des gestes barrières dans les mois à venir va aussi permettre d’avoir une influence sur la virulence des virus respiratoires. En respectant ces mesures, les virus contamineront moins que d’habitude. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !