Vous saurez tout sur François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Vous saurez tout sur François Hollande
©

Indiscret

Vous saurez tout sur François Hollande

Nous ne connaissons nos leaders que par leurs prises de position. Jean-Louis Beaucarnot nous fait partager des détails insolites de nos ténors politiques. Origines, cousinages, parcours, personnalités, indiscrétions... Extraits de son ouvrage : "Tout-Politique".

Jean-Louis Beaucarnot

Jean-Louis Beaucarnot

Jean-Louis Beaucarnot est l’auteur de best-sellers. Comment vivaient nos ancêtres, Entrons chez nos ancêtres … Généalogiste de grande réputation, il travaille pour de nombreux médias et tient en particulier une chronique hebdomadaire dans le Journal Du Dimanche.

Voir la bio »

Si le Hollandais volant était le nom d’un légendaire et mythique vaisseau fantôme, on pourrait comparer pareillement, en politique, François Hollande à un revenant qui, après avoir été relégué par sa royale épouse, sut miser sur un lifting. Une occasion peut-être de mieux faire la roue, en référence à un ancien blason…

 HOLLANDE François Gérard Georges, prénom signifiant « français » ; 26e prénom masculin français le plus porté (245 000)

Né le 12 août 1954, à Rouen (Seine-Maritime), le même jour que Bernard Accoyer, Julien Lepers et Djibril Cissé

Lion ascendant Gémeaux

Fils de Georges, médecin ORL, et de Nicole Tribert, assistante sociale

Adresse : se partage entre Tulle et le VIIe arrondissement de Paris

Taille : 1,74 m

Nom de famille

Patronyme peu fréquent, porté par environ 250 porteurs (dont trois ou quatre François), quasiment tous originaires du Pas-de-Calais, sans être forcément pour autant issus de la même souche. Surnom d’un ancêtre originaire de Hollande (Holtland, désignant le pays des bois).

Homonymes

Le patronyme, pour être courant, livre quelques homonymes et peut-être parents : un Hollande, garçon de la chambre de la reine, à Versailles ; un autre, guillotiné en 1794 pour avoir soustrait des meubles au château de La Muette, où il était concierge. On notera enfin le blason d’une famille Hollande, qui portait pour armes un « lion de gueules » (= rouge) sur fond d’or, avec en cimier une queue de paon.

 

Origines et histoire familiale

Tout relooké qu’il soit, François Hollande n’en a pas moins été un homme écartelé. D’un côté, « l’univers du non-dit » : un père décrit comme conservateur et autoritaire, fils d’un instituteur qui avait fait la guerre de 1914 comme officier. De l’autre, la complicité d’une mère, au contraire très proche et très à l’écoute, militante CFDT, fille d’un tailleur qui avait fait la guerre comme caporal, affecté au théâtre des armées, et qui aimait emmener son petit-fils sur les stades de foot.

Deux sphères familiales qui, dans leurs grandes lignes, se ressemblent plutôt.

Côté paternel, les Hollande, originaires de l’Artois, puisent leurs racinesdans plusieurs villages du Pas-de-Calais. Leurs ancêtres sont en effet attestés dès le XVIe siècle, aux environs est d’Arras, dont Vis-en-Artois et Rémy, où ils avaient d’abord été « gardes moulins » et « chasse manée » (noms donnés autrefois aux hommes à tout faire, employés dans les moulins) avant d’accéder eux-mêmes à la position de meuniers, à la fin de l’Empire.

De là, ils étaient ensuite passés à l’agriculture et au petit commerce de détail, avec Alfred Hollande, coquetier – autrement dit, marchand ambulant de beurre, œufs et fromages –, époux de Zoé Grodecoeur, établi à Plouvain et dont le fils, Gustave, en devenant instituteur, amorcera le décollage social, après avoir été nommé à Cognac, très loin du berceau ancestral.

Côté maternel, les racines partent un peu dans tous les sens, tant en Poitou, avec les Tribert, tailleurs à Vivonne avant de « monter » exercer leur métier à Paris, à la fin du XIXe siècle, et de gagner ensuite la banlieue. Mais on trouve aussi des Nivernais, des Lyonnais et des Savoyards, avec des ancêtres établis notamment à La Balme, village voisin de Traize, où vivaient les ancêtres maternels de… Nicolas Sarkozy.

 

Famille proche

Vie maritale avec Ségolène Royal, rencontrée en 1978 lors d’un week-end entre énarques à Argenton-sur-Creuse, organisé par le futur ministre Michel Sapin. Séparation en 2007, puis officialisation (2010) d’une liaison avec la journaliste politique Valérie Trierweiler, animatrice à Direct 8 (née en 1965, nom d’une localité allemande, proche de Trèves). Quatre enfants : Thomas (1984), Clémence (1986), Julien (1987) et Flora (1992).Un frère aîné, Philippe, antiquaire.

 

Parcours

Enfance à Bois-Guillaume, dans la banlieue résidentielle de Rouen (pensionnat Jean-Baptiste-de-La-Salle) puis à Neuilly (lycée Pasteur). Licencié en droit. HEC. Sciences Po Paris. Sort 7e de l’ENA (1980, promotion Voltaire, avec Ségolène Royal, Dominique de Villepin, Michel Sapin, Jean-Pierre Jouyet, Renaud Donnedieu de Vabres…). Entre au PS en 1979. Première bataille électorale, perdue, en 1981, aux législatives, face à Jacques

Chirac, en Corrèze. Chargé de mission à l’Élysée (1981). Directeur de cabinet des deux porte-parole successifs du gouvernement, Max Gallo et Roland Dumas. Conseiller municipal d’Ussel (1983-1989). Député de Corrèze (1988-1993 et depuis 1997). Élu (1989-2001), puis maire de Tulle (2001-2008). Porte-parole du PS (1995-1997). Premier secrétaire du PS (1997-2008). Vice-président du conseil régional du Limousin (1998-2001). Député européen (quelques mois, en 1999). Président du conseil général de Corrèze depuis 2008.

 

Indiscrétions et anecdotes

Passionné d’histoire et d’économie, François Hollande adore se plonger dans les dictionnaires, tout en étant presque aussi à l’aise que Jacques Chirac avec les vaches. S’il surveille désormais de près son poids et boit du Coca zéro, celui que ses détracteurs surnommaient « Flanby » a perdu plus de quinze kilos dans l’optique de 2012, mais n’en adore pas moins certains plats typiquement corréziens comme la « farcidure grillée du pays d’Égletons » (un pain de pommes de terre). Myope, il devait être réformé du service militaire mais s’est battu pour le faire quand même, comme Jean-François Copé. Grand amateur de football, qui a joué ailier droit, il passe son temps à pianoter sur son smartphone. Très proche de l’ancien ministre Jean-Pierre Jouyet, son ami de trente ans, et du metteur en scène Jean-Michel Ribes.

_____________________________________

Extraits de Le Tout Politique, Archipel (novembre 2011)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !