Petits conseils pour ne pas transformer votre semaine de ski en tragédie des kilos | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Petits conseils pour ne pas transformer votre semaine de ski en tragédie des kilos
©JEAN-GUY PYTHON / AFP

Menu d'altitude

Petits conseils pour ne pas transformer votre semaine de ski en tragédie des kilos

Tout en se faisant plaisir avec ces repas traditionnels de la montagne.

Béatrice de Reynal

Béatrice de Reynal

Béatrice de Reynal est nutritionniste. Très gourmande, elle ne jette l'opprobre sur aucun aliment et tente de faire partager ses idées de nutrition inspirante. Elle est par ailleurs l'auteur de Ouvrez les yeux avant d’ouvrir la bouche, publié chez Plon, et du blog "MiamMiam".

 

Voir la bio »

Atlantico : L’hiver est synonyme de vacances au ski pour beaucoup de Français. Beaucoup en profitent pour déguster les fameuses raclettes et fondues annuelles, qui sonnent aussi comme une « tragédie des kilos en trop » à la fin des vacances. Comment se faire plaisir tout en consommant des plats très caloriques sans le regretter après les vacances ?

Béatrice de Reynal : À chaque fois, on se fait avoir : c'est l'ambiance, il fait froid, et on se dit que l'on peut s'autoriser des écarts, alors que ce n'est pas vrai. Il y a des plats typiques dont on peut avoir envie du fait d'être à la montagne, qui sont extrêmement riches. Une fondue savoyarde par exemple, si vous mangez normalement, ça vous fera 1000 à 1500 calories avec qu'un plat. Ce sont globalement les besoins énergétiques d'une femme en une journée. C'est certain que tous les plats à base de fromage et de charcuterie vont être bien plus riches que d'habitude. En plus, ces plats sont dépourvus de fruits et de légumes.

On sait que ce sont des plats lourds et pas équilibrés, mais on va quand même en consommer. Le secret, c'est de se dire que l'on va limiter ce type de plats à deux maximum pour une semaine, par exemple. Et nous allons équilibrer ces écarts en ayant un fruit en dessert, en mangeant de la salade ou en prenant des crudités en entrée. On va équilibrer, tout en se faisant plaisir, sans excès. Le problème en nutrition, c'est que le moindre excès en nourriture sera difficilement éliminé par le corps, alors que si vous vous faites plaisir juste ce qu'il faut, ça ira tout seul. Le secret, c'est de rester maître de ce que l'on mange, en profitant, en prenant son temps, sans sur-manger.

Comment peut-on brûler les calories d’un repas lourd comme une raclette ? Est-ce une bonne idée de faire une activité physique après un repas ?

À Lire Aussi

Régime alimentaire et entourage : dis-moi avec qui tu manges, je te dirai combien tu pèses

C'est une mauvaise idée. Avant le repas, vous allez skier, vous allez avoir très faim. Votre circulation sanguine était essentiellement orientée vers le cerveau et sur les muscles. Quand vous allez commencer à manger, votre circulation sanguine va dévier vers le système digestif. Votre cerveau et vos muscles seront moins irrigués. Ce n'est donc pas opportun de faire du sport juste après un repas, alors que votre irrigation sanguine se concentre dans la digestion, de vous mettre sur des skis ou faire du sport. On ne peut pas bien digérer et bien faire du sport en même temps. 

Ce qu'il faut faire après un repas, c'est de digérer tranquillement, et puis repartir sur les skis une ou deux heures après. Il est certain que le froid dehors va aussi consommer des calories, mais nous sommes en général très bien couverts, et la dépense calorique restera assez faible. Par ailleurs, quand on commence à bouger, nos muscles vont transformer de l'énergie en chaleur, et nous découvrir un peu, et cette chaleur sera éliminée très vite, plus facilement qu'en été. Vous dépenserez donc moins d'énergie pour vous débarrasser de cette chaleur. Autant, faire une activité physique dans le désert vous demandera énormément d'énergie pour évacuer la chaleur, autant en montagne, vous n'aurez pas besoin d'énergie pour vous rafraîchir. Autre parallèle, on dépense plus d'électricité avec une clim qu'avec un chauffage.

Se dire que l'on va faire de la randonnée ou descendre les pistes pour éliminer le repas du midi ou de la veille est-il une logique qui fonctionne ? 

Il faut se dire que l'on va profiter de ses skis un peu tous les jours, et il vaut mieux faire une activité physique régulièrement qu'une grosse fois. Lorsqu'on augmente notre activité physique, on augmente notre métabolisme de base, et donc nos dépenses énergétiques pour les heures à venir. Il vaut mieux faire 1 h le matin et l'après-midi d'activité physique, que 2 h le matin, par exemple. Idéalement, on pourra se faire plaisir, en choisissant des sports de montagne, sur des journées qui commencent assez tôt et finissent vers quatre heures. On pourra choisir d'avoir un bon petit déjeuner et un encas au cours de la journée, pour se réserver un gros repas le soir, et profiter. 

Dans les plats d'hiver, quels sont les aliments qui favorisent la prise de poids ? Faut-il les éviter à tout prix ? Peut-on les substituer ? 

Ce qu'il faut éviter en priorité : sucre et matières grasses. Dans une fondue, vous avez beaucoup de matières grasses et de sel, ça vous fera prendre du poids. De même avec les chocolats chauds, très crémeux, à éviter. La pire des idées reste quand même l'alcool, surtout avant le sport.

On va pouvoir substituer par des crudités, des légumes, et de la soupe. La soupe reste l'un des meilleurs plats en montagne, on pourra en prendre à volonté. En effet, c'est un plat très satiétant, et nous apporte beaucoup d'eau, et permet de contrer les effets du grand froid, qui déshydrate beaucoup.

Peut-on se laisser aller pendant les vacances et s'astreindre à un régime plus strict en revenant de vacances ?

C'est une grave erreur ! Votre corps va faire du yo-yo. Le corps fonctionne comme un banquier, si vous êtes dans le rouge, il vous coupe les vivres. Quand on fait souffrir son corps en ne mangeant pas, il va réduire ses dépenses, moyennant beaucoup d'efforts pour peu de résultats. Il vaut mieux faire un petit écart de temps en temps et revenir à l'équilibre, et éviter absolument d'enchaîner les écarts deux jours de suite. Répartissez donc vos gros repas dans la semaine.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !