Nucléaire : Emmanuel Macron réussit intelligemment sa conversion | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Emmanuel Macron a présenté son plan pour l'avenir énergétique du pays depuis la ville de Belfort, ce jeudi 10 février 2022.
Emmanuel Macron a présenté son plan pour l'avenir énergétique du pays depuis la ville de Belfort, ce jeudi 10 février 2022.
©JEAN-FRANCOIS BADIAS / POOL / AFP

Plan pour l'avenir énergétique

Nucléaire : Emmanuel Macron réussit intelligemment sa conversion

Lors d'un discours très attendu, ce jeudi depuis la ville de Belfort, le chef de l'Etat a précisé sa vision pour la stratégie énergétique française et pour la filière nucléaire. Il a notamment annoncé la construction de six réacteurs de nouvelle génération.

Kako Naït Ali

Le Dr Kako Naït Ali est ingénieur et docteur en chimie des matériaux.

Voir la bio »

Atlantico : En déplacement à Belfort, Emmanuel Macron a présenté son plan pour l'avenir énergétique de la France avec notamment la construction de six nouveaux réacteurs de nouvelle génération (EPR2), et la possibilité de huit réacteurs additionnels. Que retenir de ses annonces ?

Kako Naït Ali : C’est assez rare pour être souligné, mais les propos d’Emmanuel Macron sont cohérents par rapport aux scénarios RTE, publiés l’année dernière. Les propositions sont chiffrées en termes de puissance installée, de financement, de perspective, quelles que soient les technologies. Avec un tel plan, on sait où l’on va, à partir de quand on va construire des EPR, quel est le jalon pour la mise en service. Tout est cohérent et il a même prononcé quelques mots sur la partie sobriété, efficacité énergétique.

C’est ce que l’on attend d’un candidat à la Présidentielle sur ce sujet. Il a travaillé à partir d’une base de travail venant d’experts afin de proposer une vision de la société de demain avec des échéances, des coûts.

Emmanuel Macron a fait le choix de mettre en chantier des EPR, mais aussi de développer les filières solaire et éolienne. Concernant les panneaux solaires, il souhaite qu’ils soient français, mais la filière de production est encore trop peu importante. Les entreprises existent, mais elles sont petites et elles doivent être développées. Ce point est important car il ajoute à la filière solaire une contrainte supplémentaire : la réindustrialisation de la France. C’est un challenge.

Son plan est-il réaliste ?

Tout est un challenge dans le plan développé par Emmanuel Macron. Il s’appuie sur un développement industriel, l’industrie existe, mais elle doit grandir pour absorber ce qu’on lui demande en termes de production. Il va donc falloir donner à la filière les moyens d’y arriver. Sans cela, ce ne sera pas possible.

À Lire Aussi

Comment les hésitations et l’art du « et en même temps » d’Emmanuel Macron fragilisent la filière nucléaire française

Le fait de mettre des jalons comme il l’a fait permet d’avoir de la visibilité. Si au premier jalon, on voit qu’il y a un décalage on peut évoluer dans le temps. Il se fixe des objectifs, mais en cas d’aléas il pourra toujours développer d’autres technologies pour compenser des retards ou des difficultés. Son plan est cohérent, mais pour qu’il le réussisse il faudra qu’il y mette les moyens.

Son plan est-il spécifiquement basé sur le nucléaire ?

Aujourd’hui, on parle beaucoup du nucléaire. Pourtant ce qu’a annoncé le président pour le solaire est très ambitieux, il prévoit que la filière puisse produire 100 gigawatts en 2050. Il a aussi annoncé l’implantation de 50 parcs éolien en mer pour 2050 pour viser 40 gigawatts en service.

Il a aussi abordé la question des contraintes réglementaires liées au développement de l’éolien en annonçant vouloir les réduire. À partir du moment où, localement, il y a une acceptabilité des parcs installés, il y aurait une réduction des contraintes afin que la mise place se fasse plus rapidement. Attendons de voir maintenant comment évolue cette décision car il y a quelques contraintes réglementaires utiles. Si c’est une accélération du rythme d’obtention d’autorisation, pourquoi pas. Si cela touche à l’étude d’impact environnemental, ce ne serait pas une bonne chose. Il s’agit d’une réponse à la demande de la filière de la FEE (France Énergie Éolienne) car aujourd’hui construire un parc éolien prend énormément de temps.

Emmanuel Macron a admis qu’il y a eu du retard sur le développement des énergies renouvelables et que c’était notamment lié à la manière dont le sujet a été amené auprès des populations. Il a annoncé que la filière a appris de ses erreurs.

À Lire Aussi

Nucléaire : ces erreurs du quinquennat Macron qui vont nous coûter cher (et pendant longtemps)

De quoi doit-on se méfier dans son plan ? Y a t-il des points qu’il aurait pu clarifier davantage ?

Le début du discours aurait pu être plus clair et j’attends de voir ce qu’il propose pour chaque filière en termes d’efficacité énergétique, de sobriété, d’évolution du processus industriel ainsi que sur notre manière de consommer. Il manque des éléments pour comprendre comment cela va se développer dans le temps.

Aussi, on doit se méfier de l’inertie. Nous savons très bien que nous sommes en pleine campagne présidentielle et il faut faire attention à ce qu’il se passera une fois la campagne passée. Si l’on respecte ce qui a été dit, c’est une excellente nouvelle. Maintenant, il faut que les autres candidats se mettent au niveau en termes de proposition.

Qu’en ont pensé les oppositions ?

Bien évidemment, les anti-nucléaires ne trouvent pas le plan cohérent. On a beau répéter aux candidats que ce que leurs propositions ont des contraintes et qu’il faut qu’ils expliquent comment ils vont faire pour pallier celles-ci car ils ne répondent pas aux questions de faisabilité. Cela reste trop vague et on a rarement un programme complet avec des objectifs.…

Avec ce que l’on a pu voir hier, on est frappé de voir la différence de niveau d’analyse entre Emmanuel Macron et les autres candidats. On voit qu’il a travaillé son sujet. Il y a une maturité dans la proposition que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Il n’a pas focalisé son discours uniquement sur le nucléaire et il a été très complet.

À Lire Aussi

Énergie : petits rappels utiles à TOUS les candidats de la présidentielle 2022

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !