Nadia Comaneci ou la vie tragique d'une prodige de la gymnastique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Nadia Comaneci.
Nadia Comaneci.
©Théâtre des Abbesses

Atlanti-culture

Nadia Comaneci ou la vie tragique d'une prodige de la gymnastique

Dans son livre "La petite communiste qui ne souriait jamais", Lola Lafon nous conte la vie de cette icône sportive d’une façon très originale et personnelle en mêlant compétitions sportives réelles, dialogues imaginaires avec la gymnaste et faits historiques sous l’époque sombre de la Roumanie de Ceausescu.

Thème

Vous souvenez-vous de Nadia Comaneci ? Cette petite gymnaste roumaine de 14 ans qui, en 1976, avait fait rêver le monde entier aux Jeux Olympiques de Montréal ? Cette adorable nymphette avec deux couettes aux rubans rouges qui semblait venir tout droit d’une autre planète ?

Après avoir enchaîné des sauts périlleux à la poutre au risque de se briser les os et réalisé des figures jusque là considérées comme impossibles aux barres asymétriques, elle raflait 5 médailles dont 3 en or sous les yeux médusés des athlètes russes ! Même l’ordinateur en avait perdu les pédales et n’avait pu afficher la note parfaite, ce fameux 10,00 encore jamais atteint !

Points forts

L’auteur nous fait vivre, au jour le jour, l’inhumaine rigueur de la vie quotidienne des athlètes sportives dans les pays de l’Est à cette époque. Tellement jeunes, incapables de penser par elles-mêmes et totalement soumises au dictat de leur entraîneur.

L’habile mise en scène de Ceausescu pour promouvoir son pays aux yeux du monde, grâce à la notoriété mondiale de Nadia Comaneci.

La déchéance de Nadia, dès que la gymnastique n’a plus rythmé sa vie.

L’endoctrinement de Nadia et le regard méprisant qu’elle porte sur les pays de l’Ouest.

Points faibles

Les échanges, disputes et réconciliations de l’auteur avec Nadia, à travers les dialogues, semblent tellement réels qu’on a du mal à réaliser qu’ils sont imaginaires. Un peu déstabilisant d’osciller entre la réalité et la fiction alors que Nadia existe encore… On aurait préféré qu’ils soient vrais !

En deux mots ...

Avec ce livre, Lola Lafon exécute elle aussi une figure acrobatique et périlleuse ! En mêlant compétitions sportives réelles, dialogues imaginaires avec la gymnaste, et faits historiques sous l’époque sombre de la Roumanie de Ceausescu, elle nous conte la vie de cette icône sportive d’une façon très originale et personnelle. Un genre qui peut laisser perplexe mais, au final, c'est très vivant et indéniablement réussi.

Recommandation

Excellent Excellent

Informations

"La petite communiste qui ne souriait jamais", de Lola Lafon aux éditions Actes Sud.

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !