« Ceux qui dénoncent l’islamo-gauchisme sont comme ceux qui dénonçaient le judéo-bolchévisme » ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, en proie aux clichés de la gauche.
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, en proie aux clichés de la gauche.
©AFP

Mélenchon au mieux de sa forme

« Ceux qui dénoncent l’islamo-gauchisme sont comme ceux qui dénonçaient le judéo-bolchévisme » !

Il avait déjà atteint le sommet du Mont-Blanc et maintenant il a gravi l’Everest.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le leader de la France Insoumise était interrogé sur l’accusation d’islamo-gauchisme dont il fait régulièrement l’objet, y compris à gauche. Elle lui colle à la peau comme le sparadrap du capitaine Haddock. 

Mélenchon a trouvé une martingale pour s’en défaire. Il a d’abord dit que cette accusation émanait de l’extrême-droite qui, a-t-il précisé, « hais les musulmans ». Sentant que c’était un peu banal et convenu il est passé à la vitesse supérieure. « Ceux qui dénoncent l’islamo-gauchisme sont comme ceux qui dénonçaient le judéo-bolchévisme ». C’est toujours utile de faire appel aux années 30… 

Il est permis de s’interroger sur cet étrange et odieux parallèle. Mélenchon pourrait-il me dire combien de personnes ont été égorgées au nom du judaïsme ? Nous comptons également sur lui pour donner la traduction d’Al-Qaïda en hébreux et celle de Daesh en yiddish. 

Comme il est cultivé, il doit savoir. Une de ses proches, Raquel Garrido, a voulu faire mieux que son maître. S’en prenant à Zemmour elle a dit qu’il fallait nous réconcilier « y compris avec les terroristes » ! 

Il nous faudrait donc tendre la main à Salah Abdeslam et fleurir les tombes des défunts frères Kouachi. Le problème avec la France Insoumise c’est qu’elle ne se soumet pas. Ni à l’intelligence, ni au bon sens, ni à la décence, ni à la dignité. 

À Lire Aussi

Zemmour et le peuple de droite

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !