Marine Le Pen contre Eric Zemmour : le sang va couler ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen contre Eric Zemmour : le sang va couler !
©NICOLAS TUCAT / AFP

Ni pitié ni pardon

Marine Le Pen contre Eric Zemmour : le sang va couler !

Un duel ? Non, un massacre !

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C’est Sébastien Chenu, du Rassemblement National, qui a sonné le hallali. « Notre parti présentera un candidat contre celui de Reconquête! dans chacune des circonscriptions » a-t-il déclaré. « Eric Zemmour s’est livré à des attaques personnelles blessantes contre Marine Le Pen » a-t-il ajouté. Et pour prouver sa détermination d’aller jusqu’au sang, il précise « nous ne sommes pas pour l’union des droites mais pour l’union des patriotes ». 

Une façon de faire comprendre que Eric Zemmour, n’est pas, selon lui, un « patriote ». Par ricochet, les flèches de ce proche de Marine Le Pen ont atteint en plein cœur Marion Maréchal qui plaide pour « l’union des droites ». 

Ainsi s’annonce à l’extrême droite une nuit des longs couteaux. Marine Le Pen ne pardonnera pas à Zemmour de lui avoir fait une concurrence qu’elle juge déloyale. Pas plus qu’elle ne pardonnera à sa nièce de l’avoir trahie. 

Aux législatives, on comptera les cadavres. Nous savons de quel côté ils seront les plus nombreux. Car le rouleau compresseur du Rassemblement National écrasera sans difficulté les maigres bataillons de Reconquête! 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !