Lettre ouverte à Monsieur Jean Castex sur les errements de votre stratégie vaccinale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean Castex stratégie vaccinale vaccination France
Jean Castex stratégie vaccinale vaccination France
©GONZALO FUENTES / POOL / AFP

Lutte contre la Covid-19

Lettre ouverte à Monsieur Jean Castex sur les errements de votre stratégie vaccinale

Jean-Didier Berger, maire de Clamart, signe une tribune sur la stratégie vaccinale du gouvernement.

Jean-Didier Berger

Jean-Didier Berger

Jean Didier Berger est Maire de Clamart et Délégué général de Libres. 

Voir la bio »

Monsieur le Premier Ministre,

Voilà plus d’un an que la Covid est entrée dans la vie de nos concitoyens.

Un an que vous faîtes au mieux, dirons les uns ou naviguez à vue dirons les autres. Dans les deux cas, nous, acteurs de terrains, devons faire face aux injonctions contradictoires que vous édictez, avec 50 nuances de mesures sanitaires… : porter des masques ou pas, tester massivement ou pas, confinement, déconfinement, reconfinement, couvre-feu, tardif, moins tardif… On ne compte plus les changements de stratégies, de codes couleurs pédagogiques et de recommandations qu’impose votre Gouvernement à nos concitoyens. Les Français ont le tournis.

Un an aussi que cette crise en dit long sur les relations entre l’Etat et les élus locaux… Face aux lacunes de la centralisation, les collectivités proposent leur aide. Elle est aussitôt repoussée et les initiatives territoriales sont mêmes sanctionnées médiatiquement et juridiquement. Puis, lorsque la carence s’aggrave, l’Etat fait appel aux élus locaux mais en exigeant de pouvoir tout encadrer, tout contrôler sans évidemment tout payer… : distribution de masques, mise en place de centres de dépistage, soutien de proximité à nos concitoyens les plus fragiles et maintenant centres de vaccinations…

Pourtant, précisément, avec l’arrivée tant attendue des vaccins, vous nous avez fait croire un instant que les leçons avaient été tirées, que tout était désormais anticipé par votre exécutif avec la mise en place d’une stratégie claire et efficace. Malheureusement, l’optimisme a été de courte durée car l’histoire se répète et l’organisation vaccinale mise en place par votre ministère de la santé… déraille à nouveau.

Un pas en avant, deux en arrière

Dans une interview le 19 janvier dernier, votre ministre de la Santé, Monsieur Véran, a affirmé qu’« Il n'y a pas de stocks cachés » de vaccins, que la vaccination se faisait « à flux tendu ».Que les maires « disposaient des seringues et des aiguilles », laissant entendre que ceux qui disaient le contraire étaient des menteurs. Que certains auraient même fait des centres de vaccination trop gros…

Et pourtant, pour reprendre une réponse de votre ministre à une critique pourtant fondée, tout cela est faux !

Non, la vaccination ne se fait pas à flux tendu : à Clamart, ville centre de vaccination, vous nous avez demandé comme dans toutes les villes concernées d’être capables de vacciner entre 1300 et 7800 personnes par semaine. Pourquoi ne donner que 76 flacons la première semaine et 70 la seconde ? S’agissant des aiguilles et des seringues, allez-vous reconnaître qu’aucune n’a été donné la première semaine ? Allez-vous reconnaître que les aiguilles données la seconde semaine étaient des aiguilles destinées à des injections sous-cutanées et non intra-musculaires ? Qui a supporté ces coûts à part les collectivités ?

Et ce qui vaut pour Clamart, c’est reproduit dans une grande partie de la France !

Oui, Monsieur le Premier Ministre, êtes-vous désinformé par votre administration ou dans le déni de réalité. Les élus vous proposent une collaboration renforcée, mais qui ne peut se faire que dans la lucidité et la transparence.

Contrairement à la montée en puissance qui nous était promise – vous avez même parlé de passer « la surmultipliée », il nous est à présent notifié qu’il n’y aura pas de nouveaux vaccinés à partir du 15 février et ce, jusqu’à la délivrance de la 2ème dose à tous les primo-vaccinés, soit le 15 mars prochain. Que faut-il penser ? Comment rassurer les 5500 personnes de plus de 75 ans qui sont désormais en liste d’attente rien que pour le site de Clamart alors que seulement 1800 auront été vaccinées au 15 mars ?

Nous vous demandons, Monsieur le Premier Ministre de rassurer les Français sur le nombre des commandes de vaccins, sur le calendrier de livraison et le choix de votre stratégie vaccinale plutôt que faire reprendre sans cesse par votre ministre de la santé le célèbre refrain de la chanson interprétée par Ray Ventura : « Tout va très bien Madame la Marquise ». Les collectivités locales vous en remercie par avance, elles qui apportent leur efficacité à la République Française, dont l’organisation est qualifiée de « décentralisée » par la constitution. Je souhaitais vous le rappeler. 

Jean-Didier Berger

Maire de Clamart

Délégué général de Libres

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !