Les 35 heures fêtent leur anniversaire, Emmanuel Macron menacé et le gouvernement grec en tournée...: Les 10 infos éco de la semaine qu'il ne fallait pas rater. | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les 35 heures fêtent leur anniversaire, Emmanuel Macron menacé et le gouvernement grec en tournée...: Les 10 infos éco de la semaine qu'il ne fallait pas rater.
©Reuters

Atlantico Business

Les 35 heures fêtent leur anniversaire, Emmanuel Macron menacé et le gouvernement grec en tournée...: Les 10 infos éco de la semaine qu'il ne fallait pas rater.

Lundi

1. 15 ans après, les 35 heures fêtent encore leur anniversaire. Le 1er février 2000, la loi Aubry assouplissait la durée légale du temps de travail de 39 à 35 heures. Présentée comme une loi de lutte contre le chômage, dès 1997, les 35 heures auraient générées entre 300.000 et 500.000 emplois. Toujours contestée par une partie de patronat et de la classe politique, la loi fut remise en cause plusieurs fois sans qu'un aucun gouvernement de gauche ou de droite n'ose toucher à ce que certains considèrent comme un acquis social important.

2. Un ancien de Morgan Stanley pour diriger le groupe média de Patrick Drahi. Il s'agit du banquier Bernard Mourad indique Le Figaro. Le groupe pour le moment baptisé Mag&Newsco intégrera la chaine i24news, Libération et l'Express.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]



Mardi

3. Projet de loi Macron, un mea-culpa et des menaces. La tension est de plus en plus forte dans l'Hémicycle autour des débats sur la loi "Activité et Croissance" d'Emmanuel Macron. Le ministre de l'Economie a reconnu lundi "s'être trompé" au sujet de son "corridor tarifaire" pour les notaires. Le projet de loi laissait la possibilité, selon un certain seuil, pour les acquéreurs d'un bien immobilier de négocier les frais de notaire. Bercy arguait que la flambée de l'immobilier avait généré des rémunérations importantes lors de ces transactions. Le ministre a annoncé qu'il reviendra sur ce point de la loi. Emmanuel Macron a également révélé devant les députés, avoir reçu "des menaces de mort de certains officiers publics ministériels" (notaires, huissiers...) par courriers et sur les réseaux sociaux. "Vous m'accorderez que c'est particulièrement étonnant" a ironisé le locataire de Bercy qui indique vouloir porter plainte.

4. Philippe Martinez devrait prendre la tête de la CGT ce matin. A 53 ans, le syndicaliste sera nommé sans surprise à la tête de l'organisation. Il pourrait être aux commandes du syndicat au moins jusqu'au prochain congrès prévu au premier semestre 2016.

Mercredi

5. Le rapport sur la fiscalité qui n’arrange pas les affaires de François Hollande. Un rapport du Conseil des prélèvements obligatoires (Cour des comptes), commandé par le Sénat, estime qu’il ne faut pas de fusion de la CSG avec l'impôt sur le revenu. Les auteurs préconisent le choix d’une "voie médiane" en réformant ce qui est déjà en vigueur. Un rapport qui n'arrange pas l’exécutif alors que François Hollande évoquait en début de mandat la possibilité d’une fusion de la CSG avec l'IR. Le Président voulait l’insérer dans sa "réforme fiscale" puisqu'il s'agissait de son engagement de campagne n°14. Depuis, il l'avait discrètement rangé dans un tiroir mais la sortie de ce rapport pourrait bien faire revivre ce vieux débat. Selon l’AFP, qui s’est procuré le document, les auteurs préconisent notamment un élargissement de l'assiette de l'impôt sur le revenu. Une mesure économiquement cohérente mais politiquement difficile à faire passer.

6. Yanis Varoufakis ce mercredi à la BCE. Le ministre grec de l’Economie rencontrera Mario Draghi et devrait discuter du renouvellement ou non d'une aide financière d'urgence, selon l’entourage de Draghi. Jeudi, Yanis Varoufakis se rendra à Berlin pour rencontrer Angela Merkel.

Jeudi

7. Les médecins généralistes une nouvelle fois en grève. A l’appel du syndicat MG France, les généralistes fermeront leur cabinet ce jeudi. Ces derniers estiment ne pas être entendus par la ministre de la Santé Marisol Touraine alors que le projet de loi Santé entrera à l’Assemblée début mars. Les médecins protestent contre la généralisation du tiers payant d’ici 2017 et réclament un alignement du prix des consultations sur celles des spécialistes, soit 25 euros. Deux points sur lesquels la ministre de la Santé ne bouge pas. Le mouvement devrait être très suivi.

8. La BCE intraitable avec la Grèce. Yanis Varoufakis, ministre de l’Économie grec a rencontré Mario Draghi mercredi. La BCE en a profité pour annoncer qu’elle changeait ses règles de financement des banques grecques. Le but, obliger le nouveau gouvernement à négocier un programme de réformes avec la zone euro.

Vendredi

9. La baisse du marché immobilier va se poursuivre en 2015. C'est ce qu'indique S&P dans son étude annuelle pour la France et l'Europe. L'agence de notation prévoit également une stabilisation en 2016. "La résilience des prix s’explique par le déséquilibre persistant entre l’offre et une demande excessive et par la chute brutale des taux d’intérêt, ceci malgré des conditions économiques difficiles en 2014 (croissance de +0,4 % du PIB)", écrit S&P. En 2014, le marché avait déjà chuté de 4% en moyenne

10. Menaces contre Emmanuel Macron, un notaire corse devant la police. Un notaire d'Ajaccio a été entendu par la police jeudi. Ce dernier avait publié un article dans le magazine Marianne intitulé "Notaires : gare aux balles perdues". La photo de l'article était tout autant évocatrice. Le ministre de l'Economie avait fait savoir lundi qu'il était la cible de menaces de mort de la part des notaires depuis la présentation de son projet de loi.

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !