Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le Covid-19 génère un boom de la chirurgie esthétique.
©Gent SHKULLAKU / AFP

Tentation

Le Covid-19 génère un boom de la chirurgie esthétique

Avec le télétravail, facile de masquer les conséquences d’une opération.

Jonathan Haddad

Jonathan Haddad

Le Dr Jonathan Haddad est chirurgien plastique. Le Docteur Haddad a bénéficié d’une formation chirurgicale dans les plus grands services de chirurgie esthétique à Paris et unités des grands brûlés. Le Dr Jonathan Haddad est ancien interne des Hôpitaux de Paris, notamment à l’Hôpital Saint Louis, où il a été nommé Chef/Assistant hospitalier pendant une durée de 3 ans. Le Docteur Haddad opère à la Clinique de la Muette (Paris 16), et également à l’Hôpital Nord Parisien (Val d’Oise). Vous pouvez retrouver son site internet à cette adresse : https://drjonathanhaddad.com/
Voir la bio »

Atlantico : Selon la Société française des chirurgiens plasticiens les chirurgies esthétiques sont en hausse de près de 20 % depuis le début de la pandémie. En tant que chirurgie plasticien, pouvez-vous nous confirmer que votre activité a connu une hausse depuis le début de la crise sanitaire ?

Dr Jonathan Haddad : En effet en médecine esthétique, nous avons constaté beaucoup de demandes depuis un an. Elles sont de plus en plus nombreuses depuis le début de la crise sanitaire et les confinements. Malgré le port du masque, nos patients veulent un « coup de frais » sur leurs pommettes, les lèvres, la mâchoire. Les interventions de chirurgie ne sont pas aussi en reste avec une hausse des liposuccions, d’abdominoplastie.

Nous aurions pu penser qu’avec la pandémie, l’activité aurait diminué, mais c’est le cas inverse. Tous les jours, des patients m’appellent pour avancer leur opération, nous avons même du créer une liste d’attente. Néanmoins, en tant que chirurgien plastique, il ne faut pas répondre à toute demande car chaque opération doit être examinée avec attention. Si la demande est problématique, je réponds de façon défavorable à l’intervention.

Quelles peuvent être les raisons qui expliqueraient un tel boom ?

À Lire Aussi

Tenté par la chirurgie esthétique ? Les pièges dans lesquels il ne faut pas tomber

Avec les confinements successifs, il est possible que les patients aient économisé et ils peuvent faire une dépense plaisir sur leur physique. Certains avaient prévu de faire des opérations mais par manque d’argent, ils n’osaient passer le cap. Le fait de ne pas pouvoir partir en vacances ou de pouvoir dépenser autre part a peut être contribué à une diminution des dépenses. En réaction à cela, certains se font plus plaisir en allant consulter un médecin ou un chirurgien esthétique.

Conférence Zoom, télétravail et autres ont-ils influencé vos patients ? Le port du masque est-il une manière de pouvoir cacher son opération ?

Le télétravail, le port du masque sont des facteurs importants à prendre en compte dans cette augmentation. Il est plus aisé de programmer une opération de chirurgie esthétique quand on sait que le lendemain de l’opération on peut se cacher derrière le masque. Avec le télétravail, on est aussi moins face à ses collègues.

Cette tendance est-elle plus le fait de femmes ou d’hommes ?

À Lire Aussi

Comment les médias sociaux révolutionnent la chirurgie esthétique

Dans le cadre de ce type d’opération, il y a toujours eu plus de femmes que d’hommes. On considère cependant qu’il y a de plus en plus d’hommes qui commencent à prendre soin d’eux et s’intéressent à leur physique.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !