Le collège de Conflans-Sainte-Honorine ne portera pas le nom de Samuel Paty | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Des personnes rassemblées à l'occasion d'un hommage organisé pour Samuel Paty.
Des personnes rassemblées à l'occasion d'un hommage organisé pour Samuel Paty.
©Philippe LOPEZ / AFP

Courage fuyons

Le collège de Conflans-Sainte-Honorine ne portera pas le nom de Samuel Paty

Au sein de l’Éducation nationale, la lâcheté se porte bien...

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il avait été prévu de donner le nom de Samuel Paty à l’établissement scolaire où il enseignait. Un buste à son effigie avait été commandé. Et devait figurer dans la cour du collège.

Rien de tout cela ne se fera. L’établissement ne s’appellera pas Samuel Paty. Et le buste dort dans la remise d’un atelier parisien. La raison ? Les pressions de certains parents d’élèves !

Ils ont alerté l’inspection académique et sa cellule psychologique a décrété que mentionner le nom de Samuel Paty serait « traumatisant » pour les élèves. On sait de quel genre de parents et de quel genre d’élèves il s’agit...

On assassine Samuel Paty une deuxième fois. Ainsi progresse l’islamisme en France. Il fait pression, porte des abayas et des qamis, et parfois utilise le couteau ! 

L’islamisme progresse inlassablement : ses victoires sont nos défaites. Y a-t-il encore des enseignants qui après la décapitation de Samuel Paty oseraient évoquer en classe la liberté d’expression et les caricatures de Mahomet ?

Et pendant que l’Éducation nationale se couche, le père du tueur a inauguré en Tchétchénie une gigantesque fresque en hommage à son fils « qui a vengé l’honneur de Mahomet ». Il honore son héros. Et nous sommes incapables d’honorer le nôtre !

À Lire Aussi

« Juif, on va te faire une Samuel Paty »

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !