La leçon qu’on ne vous a pas enseignée à l'école : comment apprendre ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Il faut étaler plutôt que regrouper les apprentissages dans le temps.
Il faut étaler plutôt que regrouper les apprentissages dans le temps.
©Reuters

Tableau noir

La leçon qu’on ne vous a pas enseignée à l'école : comment apprendre ?

Il existe différentes manières pour apprendre ses leçons. Une étude scientifique réalisée outre-Manche relève que les tests pratiques et les pratiques dites "distribuées" sont les deux seules méthodes vraiment efficaces sur dix étudiées. Seulement, en France, l'accompagnement scolaire dans le choix de l’apprentissage le plus adapté à l'enfant n'est pas développé.

Franck Ramus

Franck Ramus

Franck ramus est directeur de recherches au CNRS, professeur attaché à l’ENS, il travaille au Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, Institut d’Etude de la CognitionEcole Normale Supérieure à Paris, au sein duquel il dirige l’équipe "Développement cognitif et pathologie".

Il est co-directeur du Master Recherche en Sciences Cognitives (ENSEHESSUniversité Paris-Descartes).

Voir la bio »

Atlantico : Un article récemment paru dans la revue scientifique "Psychological Science in the Public Interest" révèle les travaux de chercheurs américains ayant évalué l'efficacité de 10 méthodes d'apprentissage usuelles chez les étudiants. Seules deux d'entre elles seraient réellement utiles: les tests répétés et les pratiques dites "distribuées" (étaler plutôt que regrouper les apprentissages dans le temps). Cela vous surprend-t-il ? Pourquoi?

Franck Ramus :Les 10 méthodes évaluées ont toutes une certaine efficacité par rapport à l’absence de stratégie spécifique dans l’apprentissage. Mais certaines sont beaucoup plus efficaces que d’autres, et ce ne sont pas les plus utilisées par les étudiants. C’est pour cela que ces résultats méritent toute notre attention.

D'après vos lectures sur ce sujet, ces résultats sont-ils en corrélation avec les précédentes études de ce type? Qu'apprend-t-on de nouveau?

Il s’agit d’une synthèse des études déjà publiées, donc elle n’apporte aucun résultat nouveau en soi. Mais elle a l’avantage de résumer un grand nombre d’études, et d’effectuer une comparaison systématique des différentes stratégies d’apprentissage, ce qui permet aux auteurs de les classer par niveau d’efficacité. Cet article est donc un bel exemple de l’approche appelée « éducation fondée sur des preuves », qui est malheureusement si peu suivie en France. (cf. par exemple cet article)

Quelles sont les méthodes d'apprentissage les plus habituelles chez les étudiants français? Sont-elles les plus efficaces?

Je n’ai pas connaissance que les stratégies d’apprentissage des étudiants français aient été sondées. Mais il n’y a aucune raison de penser qu’elles soient meilleures que celles des étudiants américains, dans la mesure où en France non plus, on n’apprend pas à apprendre, à aucun niveau de la scolarité. Et pour cause, les enseignants eux-mêmes n’ont pas connaissance des nombreux travaux de recherche évaluant l’efficacité des différentes stratégies d’apprentissage. Même leurs formateurs dans les ESPE n’en savent rien. C’est un point totalement aveugle du système éducatif, et c’est regrettable. Du coup, chaque élève est livré à lui-même, invente ses propres stratégies d’apprentissage, parfois avec l’aide de ses parents ou grâce à la rencontre d’un enseignant atypique.

Comment déterminer soi-même les méthodes d'apprentissage qui nous sont les mieux adaptées? Certaines, plus originales, sont-elles souvent laissées de côté à tord? Si oui lesquelles?

La question de savoir si différentes stratégies d’apprentissages sont adaptées à différents individus, et dans ce cas de comment déterminer quelle stratégie est optimale pour quel individu, est une question encore plus complexe et controversée, qui à l’heure actuelle n’a pas de réponse satisfaisante. Le mieux que l’on pourrait faire dans l’état actuel des connaissances, ce serait de former tous les élèves aux stratégies d’apprentissages établies comme étant les plus efficaces en moyenne, et de les informer en plus des autres stratégies disponibles, de manière à ce que ceux qui considèreraient que les premières ne leur conviennent pas puissent en essayer d’autres

Finalement, il n'y a qu'une chose que l'on néglige de nous apprendre à l'école : c'est d'apprendre à apprendre...?

Il y a de nombreuses choses que l’on néglige de nous apprendre à l’école, et qui pourraient être bien utiles (par exemple, taper sur un clavier automatiquement de ses dix doigts). Mais il est certain qu’apprendre à apprendre est l’apprentissage le plus fondamental de tous, et que cette négligence est donc la plus regrettable.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Pourquoi les élèves français et notamment ceux issus de l’immigration ont largement autant besoin de véritables apprentissages professionnels que de laïcitéRythmes scolaires : 74 % des enseignants estiment que la réforme a eu un impact négatif sur les élèves François Fillon veut relancer l'emploi des jeunes en s’inspirant du modèle allemand sur l'apprentissage

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !