La France dans le miroir du Top 50 : ni raciste ni xénophobe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les Français ne sont pas majoritairement racistes et xénophobes.
Les Français ne sont pas majoritairement racistes et xénophobes.
©Reuters

Blanc-blanc ? Noir-noir ?

La France dans le miroir du Top 50 : ni raciste ni xénophobe

Les clichés ont la vie dure. Surtout s'ils n'ont que peu de rapport avec la réalité.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La cause est entendue : les Français sont majoritairement racistes et xénophobes. Des sondages le montrent, des hommes politiques et des sociologues le confirment. Une image qui fait se lover dans un confort paresseux, dans une béatitude idiote tous ceux dont le Crédo se résume à un "Français méchants, étrangers gentils".

Un raisonnement qui, désignant le coupable - le Français - exonère de toute responsabilité immigrés et étrangers. Quoi que fassent ces derniers la faute originelle en revient toujours aux Français dits "de souche" dont le comportement, raciste bien sûr, susciterait une avalanche de vocations au djihad et un goût immodéré pour la kalach'.

Le raciste a ceci d'implacable qu'il ne hait pas un individu pour ce qu'il fait et ce qu'il pense (opinion, religion…) mais pour ce qu'il est. Juif, Noir, Arabe : on l'est et on le reste. On l'est pour toujours et rien donc ne permet d'échapper au piège du racisme. Alors qu'on peut très bien passer d'une religion à une autre : quitter l'islam pour devenir catholique, cesser d'être catholique pour se convertir à la religion musulmane.

Même liberté pour les choix politiques : on peut abandonner Les Républicains et basculer dans l'amour du PS. On peut également quitter le giron de François Hollande pour se blottir dans celui – plus féminin – de Marine Le Pen. Mais la peau, la race, l'appartenance donnée par les parents et par la nature demeure inamovible. De-là, une tragique vulnérabilité de celui ou de celle qui est montré du doigt pour ses origines. De-là aussi est issue la force brutale et insolente du raciste. Une infime, très infime minorité de Français s'inscrivent dans cette catégorie peu ragoûtante.

Les autres, tous les autres peuvent se reconnaître dans le dernier Top 50 publié par le Journal du Dimanche. Ils ont été nombreux à avoir été sollicités pour dire qui sont, à leurs yeux, les 50 personnalités les plus populaires de l'année. Leur réponse est sans équivoque. Sur le podium ils font monter dans l'ordre, Jean-Jacques Goldman, Omar Sy et Simone Veil. Deux Juifs et un Noir ! Et un peu plus bas, à peine en dessous, car en 5ème position, encore un Juif avec pour circonstance aggravante qu'il s'agit d'un converti : Dany Boon. Si les Français étaient vraiment racistes, jamais ils n'auraient accordé leurs suffrages à ces personnalités : la détestation de leurs origines aurait pris le dessus.

Ce que les Français disent en creux dans les sondages qui leurs renvoient leur image déformée, avec le mot infamant de "raciste" gravé sur le front c'est bien autre chose que l'acte d'accusation dressé contre eux. Oui ils s'inquiètent de la présence chez nous de barbares qui vont réaliser leur rêve de décapitation en Irak, en Syrie et parfois en France. Non ils n'acceptent pas que certains quartiers leurs soient interdits – des insultes, des coups, des agressions – au prétexte qu'ils n'ont pas la tête du coin : une sorte de délit de faciès... Oui ils craignent que les migrants qui errent sur notre territoire apportent avec eux des maladies (la tuberculose est revenue après de longues années de disparition). Non, ils ne se résument pas à ce que les couteaux soient devenus le principal marqueur d'une certaine délinquance. Oui ils se sentent gênés quand des rues entières sont occupées par des mendiants professionnels.

Qu'y a t-il de raciste là-dedans ? Le racisme c'est la haine et rien d'autre que la haine. Or la, on ne peut voir que beaucoup d'appréhensions parfaitement explicables. Mais le Top 50 du JDD ne veut pas dire grand-chose se récrieront certains. Bof, il n'y a que de vedettes du cinéma, et du show-biz ! Ah oui ? Et Simone Veil, est une vedette de quoi ? Ce qui achève de rassurer le sérieux et la fiabilité du Top 50 c'est le classement d'un homme politique : François Hollande il est 50ème et bon dernier. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !