"La face nord du cœur" de Dolores Redondo : "Les esprits de la nuit se sont emparés de la ville". Un polar d’une virtuosité rare | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
L'ouvrage "La face nord du cœur" de Dolores Redondo est à découvrir aux éditions Gallimard Ecoutez lire.
L'ouvrage "La face nord du cœur" de Dolores Redondo est à découvrir aux éditions Gallimard Ecoutez lire.
©

Atlanti-Culture

"La face nord du cœur" de Dolores Redondo : "Les esprits de la nuit se sont emparés de la ville". Un polar d’une virtuosité rare

Le livre "La face nord du cœur" de Dolores Redondo est à découvrir aux éditions Gallimard Ecoutez lire.

Robert Haehnel pour Culture-Tops

Robert Haehnel pour Culture-Tops

Robert Haenhel est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

"La face nord du cœur" de Dolores Redondo

Dolorès Redondo

Version audio réalisée par : Ecoutez Lire (Gallimard)

Texte lu par : Blandine Bellavoir

Durée : 19 H 44 (Fichier MP3)

Prix : 21,99 Euros

Parution : Avril 2022

Editions : Gallimard pour Version Brochée (688 page ; 20 Euros)

Notre recommandation : EXCELLENT 

THÈME

Avec La face nord du cœur,  Dolorès Redondo  fait preuve d’une virtuosité peu commune. C’est une histoire complexe, aux multiples facettes, d’un tueur en série à la perversité la plus noire, d’une mère qui ne pense qu’à une chose, faire disparaître sa fille. A côté des profileurs du FBI, émergent l’ancien monde, celui des légendes, de la sorcellerie, du vaudou. La nature, la forêt, les ouragans semblent également porter le mal. Ceux qui connaissent l’œuvre qui  a rendu célèbre l’auteur, La Trilogie du Baztan, retrouveront Amaia Salazar, l’héroïne récurrente, découvriront  le passé dramatique et étrange qui a fait d’elle, comme le dit un des protagonistes du roman « une personne rare ».

L’action se passe en 2005.Seize ans avant cette date, Amaïa se perd dans une vaste forêt du pays basque espagnol. Elle disparaîtra durant seize heures et sera retrouvée à trente kilomètres de  son point de départ, ne se souvenant de rien. Puis, changement de lieu, Albert un jeune garçon qui vit dans une ferme de l’Oklahoma  n’obéit pas à ses parents qui lui ont interdit d’aller jouer chez les voisins, car un ouragan violent est annoncé. Face à la puissance des vents, il doit se réfugier dans le poulailler. Lorsqu’il revient à lui, il aperçoit  un homme habillé avec soin marchant vers les ruines de la ferme, un insigne brillant sur sa veste. Il va tuer à coups de revolver toute la famille. Le Compositeur a frappé.

Amaïa, sous-inspectrice de la police judiciaire espagnole est alors aux Etats-Unis dans le cadre d’un échange. Elle assiste  à une formation organisée par le FBI. L’agent Dupree qui anime cette session dédiée au profilage l’a remarquée. Il lui propose de se joindre à l’enquête afin d’appréhender le Compositeur. L’intrigue se dédouble. Des flash-back nous font revivre l’enfance  torturée d’Amaia marquée par la folie de sa mère qui cherche obsessionnellement à la tuer et la lâcheté de son père qui n’ose la protéger. 

L’autre face de l’histoire se déroule à la Nouvelle-Orléans qui va être submergée par  Katarina l’ouragan du siècle. Le FBI est persuadé que le Compositeur ne laissera pas passer cette opportunité unique. L’équipe envoyée sur les lieux, manquera de peu le tueur qui agit toujours selon le même rituel.

Les mêmes questions se bousculent. Quelles sont les motivations du tueur ? Est-ce ce l’homme qui dix-huit ans plus tôt avait assassiné, de la même manière toute sa famille ? Ou Nelson Brad, un policier que l’on retrouve sur le lieu des crimes ? Autre piste, un inspecteur des assurances ? Dans la Nouvelle-Orléans, qui s’enfonce dans l’apocalypse, il est difficile de mener une enquête, alors qu’ un autre fait inquiète Amaia… Dupree ne serait-il pas venu à la Nouvelle-Orléans pour régler un ancienne affaire qui, dix ans plus tôt, l’avait dramatiquement opposé à la mystérieuse organisation du Baron Samedi. Katarina, et ses ravages inimaginables, est un cadre unique pour donner à cette enquête une dimension hallucinante.

POINTS FORTS

Ce livre durant les vingt heures d’audition ne verra pas un seul instant l’attention se relâcher. Tout est original dans ce thriller. « Un tueur en série familial » qui parachève l’œuvre mortifère des ouragans, obéissant à un rituel dément. Deux histoires complexes, enracinées dans les mythes du passé qui s’imbriquent de manière parfaite. Une ville qui sombre dans le chaos et la mort.                              

Le tout servi par un style précis et souvent poétique.

QUELQUES RÉSERVES

Ceux qui n’aiment pas les descriptions détaillées, pointillistes pourraient juger ce roman un peu long.

ENCORE UN MOT...

Un vrai thriller doté d’un souffle et d’une créativité unique.

L'AUTEUR

Dolores Redondo  est une romancière espagnole, auteure de romans historiques et policiers.

En 2013, elle publie Le Gardien Invisible qui est le premier tome de la trilogie de La Vallée du Baztan, où se déroule  l'intrigue et la même année  le second volume, De Chair et d'Os. Suivi en 2014, par Une Offrande à la Tempête. 

En Espagne,  plusieurs de ses romans sont couronnés par des prix littéraires et sont adaptés au cinéma.

En France, La Face Nord Du Cœur a été élu en 2021 par le magazine Elle  dans la catégorie Polar.

LA LECTRICE

Blandine Bellavoir  débute en tant que comédienne en 2008, lorsque France 3 lui demande de jouer dans Plus belle la vie.  Puis elle participe à des téléfilms tels que  Maison close, Les Petits Meurtres d'Agatha Christie... En 2021, elle interprète Christine Villemin dans une série consacrée à l'affaire Grégory.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !