L'avenue Foch, fierté nationale devenue fierté étrangère | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
L'avenue Foch, fierté nationale devenue fierté étrangère
©ERIC FEFERBERG / AFP

BONNES FEUILLES

L'avenue Foch, fierté nationale devenue fierté étrangère

Dans "La France vendue à la découpe", publié aux Editions du Toucan Laurent Izard revient sur la vente du patrimoine historique français, souvent au profit d’investisseurs internationaux.

L’avenue Foch, située dans le 16e arrondissement de Paris, relie la place Charles-de-Gaulle (anciennement place de l’Étoile) à la porte Dauphine, place du Maréchal de-Lattre-de-Tassigny. Il s’agit de la plus large et de l’une des plus belles avenues de la capitale. Des immeubles Haussmann cossus alternent avec des hôtels particuliers prestigieux et des constructions de standing plus récentes. Depuis sa création en 1854 sous le nom d’« avenue de l’Impératrice », l’avenue Foch a attiré de nombreuses personnalités souhaitant profiter de ses allées cavalières verdoyantes et de sa relative tranquillité. On peut notamment citer le marquis de Breteuil, la famille Ephrussi de Rothschild, Anna Gould, Claude Debussy, Georges Feydeau et Octave Mirbeau. Plus récemment, l’avenue Foch a accueilli des personnalités comme Aristote Onassis et Maria Callas, Fernandel, Marcel Pagnol, Jacques Dutronc et Françoise Hardy, Gérard de Villiers, Loris Azzaro ou Daniel Hechter.

Mais à qui appartiennent aujourd’hui les plus belles propriétés de cette avenue ? Partons pour une petite promenade culturelle depuis l’Arc de Triomphe.

– Au 19 avenue Foch se trouve l’ancien hôtel Ephrussi de Rothschild qui abrite aujourd’hui l’ambassade d’Angola en France.

– Au 20 avenue Foch, un appartement de 800 mètres carrés accueillait le président du Zaïre Mobutu Sese Seko. Aujourd’hui habitent dans l’immeuble plusieurs personnalités étrangères fortunées, dont un ancien ministre saoudien, le PDG vietnamien d’une société foncière financière, etc.

– Au 33 avenue Foch, on découvre un imposant immeuble, construit par le baron de Rothschild en 1970. L’immeuble est une des résidences du milliardaire belge Albert Frère.

– Au 34 avenue Foch, le Palais Montmorency, richement décoré avec de somptueuses boiseries xviiie siècle, appartient au milliardaire de Dubaï Mahdi Al-Tajir, ancien ambassadeur des Émirats Arabes Unis. Sa valeur est estimée à plus de 100 millions d’euros.

– Au 38 avenue Foch se dresse un fastueux immeuble de 4 000 mètres carrés, avec discothèque sur le toit et piscine en sous-sol. Il appartient à Rifaat el-Assad, l’oncle de Bachar el-Assad, le président syrien.

– Au 41 avenue Foch habitent l’ambassadeur d’Israël et celui de Taïwan, dans un bel immeuble en pierres de taille orné d’une loggia à colonnade.

– Au 42 avenue Foch se trouve un immeuble de 4 000 mètres carrés et 101 pièces qui a été acheté en 2004 par Téodorino Obiang, le fils du président de Guinée Équatoriale. Celui-ci y a fait réaliser des travaux pharaoniques pour créer un véritable palais doté d’une salle de jeu et d’un cinéma, dont la valeur est aujourd’hui estimée à plus de 107 millions d’euros.

– Au 50 avenue Foch, résident dans un grand immeuble moderne en béton plusieurs familles fortunées originaires des pays du Golfe, mais également Tony Fernandes, le richissime patron de la compagnie aérienne Air Asia, originaire de Malaisie.

– Au 58-60 avenue Foch se trouvait le siège français de l’assureur allemand Allianz (qui a notamment racheté les AGF). Ce bel ensemble haussmannien a été vendu « à la découpe ». Parmi les acquéreurs, le Québec, qui y loge son délégué, l’attaché militaire de Jordanie et l’ambassadeur du Danemark. – Le 64 avenue Foch abrite l’ambassade d’Irak en France.

– Au 70 avenue Foch, dans une allée privée qui héberge plusieurs stars du showbiz, habite Abdel-Halim Khaddam, ex-vice-président syrien, qui a obtenu l’asile politique après avoir accusé Bachar el-Assad du meurtre du Libanais Rafiq Hariri.

– Au 72 avenue Foch se dresse un somptueux hôtel particulier, qui a appartenu à Edmond de Rothschild. Aujourd’hui, ses propriétaires sont les enfants du prince Sultan d’Arabie Saoudite, qui y a fait des travaux titanesques avec piscine, hammam, salles de sport… Les héritiers du Sultan possèdent également l’immeuble attenant et deux hôtels particuliers situés dans des voies privées jouxtant l’avenue Foch.

Lien vers la boutique Amazon

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !