Jeanne et Marguerite : un bon spectacle avec un moment incroyable d'émotion | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Jeanne et Marguerite : un bon spectacle avec un moment incroyable d'émotion
©

Atlanti-culture

Jeanne et Marguerite : un bon spectacle avec un moment incroyable d'émotion

Virginie Romefort pour Culture-Tops

Virginie Romefort pour Culture-Tops

Virginie Romefort est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

Voir la bio »

THEATRE

Jeanne et Marguerite

de  Valérie Peronnet

Mise en scène:  Christophe Luthringer

Avec Françoise Cadol

INFOS ET RESERVATIONS :

STUDIO HERBERTOT,

78 Bis Boulevard des Batignolles,

Paris 17°

Réservations: 01.42.93.13.04

                       www.studioberberthot.com

Jusqu'au 1er juillet 

Jeudi à Samedi à 21h et dimanche à 15h.

RECOMMANDATION 

EXCELLENT

THEME 

Deux histoires d’amour, deux époques différentes.

1906, Marguerite aime Ernest  qu’elle rencontre à 14 ans sur la plage de Nice. Elle tombe sous le charme de ce beau jeune homme de 16 ans.

Elle établit alors avec lui une correspondance  régulière (700 lettres et cartes postales) témoignant avec romantisme de l’évolution de ses sentiments: premiers rires, premières émotions, premier baiser, fiançailles, mariage et nous sommes en 1914…

2006, Jeanne surf sur internet la nuit pour rompre sa solitude, quand elle ne peut plus appeler ses amis. Elle y fait des rencontres, parfois amoureuses, comme autant de mystères à percer entre les lignes.

Elle y rencontre  « James », un inconnu inquiétant, maître dans l’art de la disparition, avec lequel elle vit une histoire drôle et fantasque.

Deux époques, une histoire pleine lumière, une dans la clandestinité, mais un fil conducteur familial puisque Marguerite est l’arrière grand mère de Jeanne.

POINT FORTS

·      Le texte est magnifique, très poétique et ponctué d humour, qui dit avec des mots vifs et facétieux la violence des sentiments.

·      La performance de  Françoise Cadol, qui est vraiment excellente dans ce monologue qu’elle interprète  avec rythme, passion, joie et tristesse, mais surtout beaucoup de délicatesse, faisant ainsi ressortir ainsi la fragilité de ces femmes amoureuses.

·      La mise en scène, avec ses pages tournées et ses jeux de lumière qui transportent le spectateur aux travers des différents épisodes de ces histoires, lui  évitant ainsi d’être complément perdu.

POINTS FAIBLES

·      Je n’en vois pas, au delà du coté assez sombre des histoires d’amour de Jeanne, certainement révélateur du phénomène « zapping » dans l’air du temps .

EN DEUX MOTS

Je porte encore en moi la description du coup de foudre de Marguerite, moment vraiment incroyable d'émotion.

UN EXTRAIT

Ou plutôt trois:

·     -  «  Vous ne savez pas nager ! Je vous apprendrai.

            C’est très simple, il suffit de se laisser porter. » (Ernest à Marguerite).

·      - «  Ma vie est devenu un film à suspens. Viendra,  ne viendra pas ? » (Jeanne).

·      - « A un moment le chagrin se retire, comme la mer »

L’AUTEUR 

 Valérie Péronnet est née en 1964 à Dakar. Critique de radio pour le magazine culturel Télérama pendant 15 ans, elle choisit de devenir nègre littéraire et écrit une quarantaine de récits, témoignages et essais. Elle est aussi depuis une quinzaine d’années journaliste indépendante pour Psychologie Magazine .

« Jeanne et Marguerite » est une adaptation au théâtre de son  premier roman, publié en 2011.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !