Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le chef de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, prononce un discours à Lille lors des manifestations du 1er Mai 2021.
©FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Des lendemains qui chantent !

« J’espère que le 1er Mai 2022 je reviendrai vous voir en tant que président » : ainsi parla le camarade Mélenchon

Oh oui on veut voir ça ! Mais il va falloir attendre encore un an. C’est long.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Ce samedi 1er Mai, le petit père des peuples, le Grand Timonier, le Lider Maximo, Prolétaire 1er était à Lille au défilé de la CGT. Il y avait, d’après les comptages de la police, vendue à la bourgeoisie, environ 2.000 manifestants. Mais les compteurs révolutionnaires de la CGT en ont dénombré beaucoup plus. Car ils sont dotés d’une belle et mystérieuse faculté multiplicatrice.

La CGT aujourd’hui n’est plus grand-chose après avoir été quelque chose. Dans les années 90, elle réunissait plus de deux millions d’adhérents : 600.000 aujourd’hui. La classe ouvrière s’est détournée de Philippe Martinez pour se jeter dans les bras de Marine Le Pen.

Alors privée de sa chair vive, la CGT s’est tournée vers le prolétariat étranger. Et elle est allée draguer en banlieue sur les trottoirs de l’islam. Sans aucun succès car le prolétariat étranger préfère Tariq Ramadan à Philippe Martinez.

Mais Mélenchon, qui drague dans les mêmes coins que la CGT, ne s’est pas découragé pour si peu. Il a donc participé à Lille à la manifestation de la centrale syndicale. Et c’est là qu’il a eu cette phrase sublime et prometteuse : « J’espère que le 1er Mai 2022, je serai parmi vous en tant que président ».

Ah ce sera un beau 1er Mai ! Le camarade président haranguera la foule le poing levé. Et les manifestants subjugués crieront « longue vie au camarade président !». Le camarade président bouleversé par cette merveilleuse ferveur chantera alors et il sera repris en chœur. « Ah ! Ça ira, ça ira, les aristocrates à la lanterne / Ah ! Ça ira, ça ira, les aristocrates on les pendra ».

Il serait regrettable de rater un tel moment historique : la rencontre d’un homme et d’un peuple. Mais quelque chose nous dit que les compteurs de Mélenchon ne valent pas mieux que ceux de la CGT. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !