J’ai un programme pour devenir Président ! Vous rendre TOUS riches | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Une électrice s'apprête à voter.
Une électrice s'apprête à voter.
©Fred TANNEAU / AFP

Les entrepreneurs parlent aux Français

J’ai un programme pour devenir Président ! Vous rendre TOUS riches

A l'heure de la campagne électorale, il existe des solutions, des réformes et des opportunités pour augmenter le pouvoir d'achat, le niveau de richesse des citoyens et faire fonctionner l'ascenseur social.

Denis Jacquet

Denis Jacquet

Denis Jacquet est fondateur du Day One Movement. Il a publié Covid: le début de la peur, la fin d'une démocratie aux éditions Eyrolles.  

Voir la bio »

Il est facile de gloser des heures, des années sur ce qui fait le résultat d’une élection. La certitude politique, le dogmatisme, la séduction, la nouveauté, la peur, le changement…La réalité est que l’enrichissement est un facteur essentiel qui peut l’emporter sur toutes les autres convictions, y compris les plus enracinées dans la philosophie et le combat. Si je vous promets de vous rendre plus riche, vous voterez pour moi. Personne ne résiste à cela.

L’ascension sociale est un moteur puissant. Même chez le communiste. Il n’a pas envie, au fond, que les plus riches le soient moins, il a envie de leur piquer leurs sous pour le devenir ! En fait, ce qu’il veut, c’est être à l’aise et pouvoir s’offrir ce que les médias et la culture environnante lui décrivent comme un signe de réussite, d’appartenance à une classe sociale. La plus haute possible. Le smicard va privilégier l’achat de l’IPhone 13 sur l’achat de poisson ou de fruits bios pour ses enfants. C’est flagrant quand on regarde le panier moyen du citoyen français décrit comme pauvre. Nous avions mené l’investigation au moment de la crise des Gilets Jaunes, et le résultat était atterrant.

Tous les pays dans lesquels l’ascension sociale est encore possible, sont d’une stabilité politique surprenante. Libre à chacun de la croire uniquement forcée par le système, mais si la Chine ne se précipite pas vers la révolution et la rébellion, vers le temple du capitalisme éclairé et de la démocratie à la française (qui en a pris un très large coup pendant la crise du Covid), c’est parce que les 400 millions de pauvres qui restent dans la colonne déficit de la croissance, en Chine, ont bon espoir d’échapper à leur destin et que les cadres moyens ont une sensation justifiée de pouvoir être promus au « grade » supérieur. Les petits soldats citoyens, sont très militarisés dans leur définition de la réussite, et la simple certitude du passage au galon supplémentaire, suffit à patienter avec le pouvoir et accepter des atteintes à ses libertés, dont il n’a pas la même notion que nous d’ailleurs.

À Lire Aussi

Le plan Macron. Le bon problème, la mauvaise solution

Dans les pays qui ne peuvent plus promettre à la génération suivante, une meilleure condition que celle de la génération précédente, la politique sombre, la défiance monte et l’abstention décide de tout. Les populismes qui promettent le retour au passé, à défaut d’ascension future, prospèrent un peu plus chaque jour et la machine devient spontanément une machine à reculer.

Aux USA, l’américain qui naissait dans les années 70 avait 90% de chances d’élever le niveau de la génération précédente. Nous sommes à 50% aujourd’hui et vraisemblablement à 30% en 2030. La force des USA, la puissance de son univers digital, le risque qu’elle prend à s’offrir un avenir compense pour le moment la sensation du déclin, mais il est néanmoins réel et les inégalités fissurent le système un peu plus chaque jour. Mais ce sera moins violent et plus long qu’en Europe, qui sombre sans que cela n’alerte grand monde.

En conclusion, si je vous promets l’argent, l’enrichissement, le mieux-être, un accès à cette magnifique société de la consommation, vous voterez pour moi, soyez en certains !!

Or aujourd’hui c’est possible. Les systèmes de trading à haute fréquence sont désormais accessibles, sur le papier en tous cas, aux plus démunis. Aux cadres également. Ceux qui constituent cette classe moyenne, qui n’a plus la moyenne et sombre vers le bas. Ces systèmes qui permettent, par divers mécanismes, de faire du 8% par an, sans difficulté, sont aujourd’hui à la disposition des plus faibles et démunis. Mais ils ne le savent souvent pas et ne savent comment initier une démarche capable de leur en faire profiter.

À Lire Aussi

La fin des jauges, le début du test de réalité pour les entrepreneurs

Alors je me présente, officiellement, comme le Président, non pas des riches, mais de ceux qui veulent le devenir, c’est-à-dire vous TOUS !!

Prenons, ensemble mes frères, 2 exemples qui fonderont ma campagne :

Tous en bourse ! Je souhaite instaurer un système d’épargne obligatoire, abondé par les entreprises, qui permettra même au smicard d’avoir un portefeuille en bourse. Il sera investi principalement en période baissière, une opportunité qui a rendu riches ou plus riches, des millions de cadres opportunistes, qui ont « liquéfiés » une partie de leur richesse pour rafler des titres en bourse lors de la crise du Covid, et pourrait le faire à nouveau au moment où les bourses mondiales font le yoyo avec la crise Ukrainienne.

Un cadre qui a acheté de l’American Airlines, United, Microsoft, Apple ou encore Amazon, a multiplié en 2 années son patrimoine par 3, 5 ou 10. Apple a fait 180% en 2 ans, Amazon encore plus. Sans parler de Tesla. Si un smicard (pas d’arrogance de ma part en utilisant cette dénomination) avait pu investir 500eur, portés à 1000eur par son entreprise, il aurait aujourd’hui entre 2000€ et 20 000€ à ce jour. Pas mal non ? Une année de salaire d’un coup en 24 mois. Cela vous fait saliver ?

Si vous êtes cadre et que vous aviez mis 5000€ vous auriez entre 20 000 et 50 000€. Comme diraient nos ados « ça le fait !! ». Aux USA, plus de 75% des cadres ont une partie de leur « fortune » en bourse et ont multiplié leur richesse de façon exponentielle ces 20 dernières années, et infiniment plus pendant le Covid.

Tous au trading de haute fréquence. Profiter de ces milliers de « nano » transactions boursières, afin de gagner sur le changement de valeur à peine perceptible d’actions en bourse aux USA ou ailleurs. Voilà un moyen qui devrait être proposé aux plus modestes français. Ils pourraient ainsi gagner chaque jour, sur une épargne immédiatement convertible en compte courant, afin de payer son quotidien avec les gains de la journée.

Pas mal !!! AKT en France, une météorite qui va bientôt encore faire parler d’elle, est le parfait exemple de cette épargne totalement transformable, à tout moment, qui permet aux plus démunis de jouer aux traders de haute voltige, sans obtenir les résultats douteux ou aberrants promis à l’époque par Madoff au mépris de l’intelligence de chacun.

En clair, il existe plusieurs moyens de lester la « banane à idées » des Français, de leur garantir un enrichissement conséquent, et notamment de mettre en place une grande opération « tous plus riches », qui pourra m’assurer plus de 60% des votes des français. Alors cette année pas d’abstention, pas de vote blanc, votez pour vous !!!

À Lire Aussi

St Valentin des entrepreneurs : un petit convoi de la liberté pour la route ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !