Il paraît que Sarkozy trouve son ami Bertrand trop gros ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Xavier Bertrand, candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2022.
Xavier Bertrand, candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2022.
©Ludovic MARIN / AFP / POOL

Poids lourd ?

Il paraît que Sarkozy trouve son ami Bertrand trop gros !

C’est dans un livre puisé aux meilleures sources.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Dans son bureau de la rue de Miromesnil, l’ancien président de la République les reçoit tous : Michel Barnier, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, etc… Pour chacun d’entre eux, il a un mot  gentil qui n’engage à rien ! « Dis qui tu es », « trace ta route ». Ça fait toujours plaisir.

Parlant de Xavier Bertrand il a déclaré : « c’est un ami fidèle ». Mais en privé il est nettement moins chaleureux si l’on en croit Ian Hamel qui vient de publier « Xavier Bertrand, l’obstiné » aux éditions de l’Archipel. Hamel est de notoriété publique sarkozyste.

On peut donc estimer que les propos qu’il prête à Sarkozy ne sont pas inventés. D’après Ian Hamel, l’ancien président de la République considère que le patron des Hauts-de-France n’a pas « l’envergure » pour entrer à l’Elysée. Pour l’envergure ça peut peut-être s’arranger. Mais il y a un pire obstacle sur la route présidentielle de Bertrand.

En effet, selon Sarkozy cité par Hamel, il est trop gros ! « Son embonpoint le disqualifie pour la fonction présidentielle », aurait dit  l’ancien président de la République. Pour autant, cela ne l’empêche pas de considérer Bertrand comme un ami fidèle.

Ce dernier est conscient de son poids. Et il l’assume sans difficulté. Il en plaisante même. « S’il y a un autre candidat républicain contre moi je prendrai l’ascenseur et lui le toboggan et je ne laisserai aucune place dans l’ascenseur ». Bertrand n’est pas dépourvu d’humour…

Quant à Sarkozy, maigre et svelte, ce qui convient à Carla Bruni, il lui arrive de se tromper. En 2012, il a été battu par un petit gros !  

À Lire Aussi

Macron contre la droite : qui est le mieux placé pour gagner les cœurs (et les voix) des entrepreneurs, artisans et professions libérales ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !