Il était une fois l’Amérique… Et il était une fois une jeune Martiniquaise… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Five Points, d'Eric Yung, est publié aux Editions De Borée.   
Five Points, d'Eric Yung, est publié aux Editions De Borée.
©

American dream

Il était une fois l’Amérique… Et il était une fois une jeune Martiniquaise…

Son histoire aurait valu un film. Un livre passionné évoque sa vie tumultueuse.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Partie de Fort-de-France, elle est arrivée à New York en 1924. C’était, comme on disait  à l’époque, une "négresse". Elle avait 20 ou 21 ans. Qu’est qu’une femme noire pouvait bien devenir dans ces années-là ?

Femme de ménage, serveuse, pute ? Stéphanie Saint-Clair - c’était son nom -  devint chef de gang. Elle était douée, courageuse et décidée. On la surnomma vite la Princesse de Harlem. A la tête d’un réseau de loteries clandestines elle régna sans partage sur ce quartier noir.

Pour cela il lui fallut affronter les gangs italiens, irlandais, juifs. Ainsi dans les années 30 se construisait l’American dream. Les enfants des voyous irlandais, italiens, juifs allaient à l’université et réussissaient leurs études. Nombre d’entre eux devenaient avocats, médecins, sénateurs.

C’est toute l’Amérique qui sert de décor à la prodigieuse ascension de Stéphanie Saint-Clair. Le racisme dont elle est victime et qu’elle combat. Les policiers corrompus. Les juges qui n’aimaient pas la "négresse" qu’elle était.

Au fil des pages écrites par Eric Yung, l’auteur de ce roman vrai, on croise des personnages historiques. Du Bois qui prit la tête du mouvement pour l’émancipation des Noirs. Et dans un tout autre genre Meyer Lansky, le banquier juif de la mafia.

Un beau livre qui pourrait faire un beau film. Et on  l’appellerait « Certains l’aiment noire ».

Five Points, d'Eric Yung, est publié aux Editions De Borée.   

Lien vers la boutique : ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !