Humour noir et décalé à gogo : mérite d'être vu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Suite au décès de leur richissime patron, un couple de domestiques est prêt à tout pour rester dans la propriété et récupérer l’héritage.
Suite au décès de leur richissime patron, un couple de domestiques est prêt à tout pour rester dans la propriété et récupérer l’héritage.
©

Atlanti-culture

Humour noir et décalé à gogo : mérite d'être vu

Clémence Jafari pour Culture-Tops

Clémence Jafari est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

Théâtre

Renata

D’après « Renée » de Javier Maestro

Adapté par : Stéphan Druet, Sébastian Galeota

Mise en scène : Stéphan Druet

Avec : Sébastian Galeota, Sophie Mounicot, Philippe Saïd, Emma Fallet, Antoine Berry Roger 

L'auteur

Stéphan Druet et Sebastian Galeota, qui ont co-adapté "Renata", ont plusieurs cordes à leur arc: danseurs, chanteurs, comédiens, écrivains, ils mélangent les genres artistiques. Sébastian Galeota a notamment dansé à l’Opéra Garnier et à l’Opéra Bastille. Stéphan Druet a écrit et mis en scène de nombreux spectacles de musique et de cabaret.

Thème

Suite au décès de leur richissime patron, un couple de domestiques est prêt à tout pour rester dans la propriété et récupérer l’héritage. Ils vont accepter que leurs fils se fasse passer auprès du notaire pour l’épouse du défunt patron, car celle-ci est partie en Argentine et n’en est jamais revenue. Mais la situation tourne au tragique (ou au comique ?) lorsque le notaire en tombe éperdument amoureux.

Points forts

1.     Derrière un thème de vaudeville rempli d’humour et de quiproquos, à la Molière, cette pièce n’en est pas moins noire et décalée. On rigole beaucoup et on en oublie que tout tourne autour de petites ambitions mesquines et pathétiques, de tromperies et de mensonges. C’est très réussi.

2.     Sébastian Galeota, qui joue le rôle du fils des domestiques et qui se travestit en femme, est incroyablement bon et crédible. Il incarne avec panache toute la féminité d’une dame argentine, telle une Eva Perón, belle et séduisante. On y voit que du bleu derrière ses costumes, un ton de voix, des expressions, une gestuelle parfaite. On comprend le  jeune notaire... 

3.     Chaque personnage est très bien pensé. Malgré leur complexité respective, ils sont chacun très attachants: il y le jeune notaire, complètement innocent et un peu simplet; l’épouse autoritaire qui écrase son mari; ce même mari qui ne supporte pas de voir son fils se travestir et y prendre goût mais qui ne peut rien y faire car il tient trop à l’héritage; la belle-soeur, très catholique, qui est portée sur la bouteille; et le fils effacé dans sa réelle identité mais qui se sent tellement bien lorsqu’il devient femme. Je vous avouerai que j'ai personnellement ressenti un certain malaise en voyant cette évolution....

Points faibles

S'abstenir si on est allergique  au second degré. Car cette pièce bouscule, très habilement, toute une série de tabous, par rapport à l’argent, à l’identité sexuelle, au pouvoir, à la famille etc...

En deux mots

Un casting excellent, une mise en scène originale, de l' humour noir et décalé à haute dose: on passe une bonne soirée. 

Mérite d'être vu.

Recommandation

ExcellentExcellent

Informations

Comédie Bastille

5, rue Nicolas Appert

75011 Paris

Réservation : 01 48 07 52 07

www.comedie-bastille.com

Du jeudi au samedi 21h ; samedi et dimanche 17h

Jusqu'au 31 décembre 

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !