Faut-il conserver les dessins de ses jeunes enfants ou... tous les jeter ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Faut-il conserver les dessins de ses jeunes enfants ou... tous les jeter ?
©PATRICK HERTZOG / AFP

Oeuvres d'art

Faut-il conserver les dessins de ses jeunes enfants ou... tous les jeter ?

Ces dernières semaines, bon nombre d'articles ont été consacrés à la rentrée scolaire des enfants, mais presque aucun journal (à l'exception notable de Slate) ne s'est intéressé à la question pourtant épineuse de l'encombrement que représente l'accumulation des dessins que les petits ramènent à la maison.

Florence  Millot

Florence Millot

Psychologue pour enfants.

Voir la bio »

Atlantico : Concrètement, que faire face au grossissement des piles de dessins à la gouache, au crayon de couleur ou au feutre ? Vaut-il mieux archiver, disperser ou se débarrasser des productions (à la qualité toute relative, soyons honnêtes) de nos petits ?

Florence Millot : L'important, c'est que lorsque l'enfant donne sa production, il soit valorisé. Mais sans en faire de trop non plus. Dans un premier temps, le parent peut faire un compliment et dans un second, demander à l'enfant ce qu'il pense de son œuvre. Il est important qu'il soit aussi fier de lui sans avoir un compliment qui vienne de l'extérieur.

Ensuite, il faut prendre en compte le fait que l'enfant n'a pas la même représentation du monde que nous. Les parents ont souvent l'impression qu'il faut les garder toutes ses œuvres pour lui faire plaisir. Mais l'enfant, au bout d'une semaine, les oublies. Il n'a pas cette envie de garder les choses comme nous. Mais seulement l'essentiel de ce qu'il voit au quotidien. Un doudou ou ses jouets par exemple.

Une fois l'enfant valorisé, il est tout à fait possible de jeter les œuvres quelque temps après. Si le parent est sentimental, il peut le garder. Cela ne changera rien pour l'enfant.

En revanche, sur les œuvres importantes, à la fin de l'année, il peut être intéressant de les rassembler comme dans un album photos afin d'en faire un souvenir. Deux ou trois éléments essentiels de l'année par exemple (comme la fête des mères). Mais il ne faut pas tout garder. L'enfant ne redemandera jamais sa production trois mois après. Ça, c'est une peur de l'adulte.

Par contre, si l'on a un enfant qui manque de confiance en lui, cela peut être une solution de mettre ses œuvres un peu partout dans la maison, sans que cela pollue l'environnement non plus. Ça n'a aucun sens d'en tapisser tous les murs.

Ce sont au fond plutôt les parents qui s'approprient les créations de leurs enfants.

Et justement, quels pourraient être les effets pervers de trop garder ces "œuvres" ?

Pervers, c'est un grand mot. Mais il est vrai que s'il on en fait trop dans le système familial pour son enfant, il y a un risque que lorsqu'il se retrouve à l'extérieur, à l'école par exemple, il ne comprenne pas pourquoi il n'est pas valorisé à chaque acte. Il ne comprend pas pourquoi il n'est pas le roi comme il peut l'être dans sa famille. Il vaut mieux ne pas entretenir cela.

Mais l'enfant sait s'adapter et finira par comprendre que les règles sont différentes en-dehors de chez lui. Il fait vite la différence entre le monde extérieur et celui de la maison.

Si l'on décide de se débarrasser des productions, quel serait le meilleur moyen de s'y prendre ? Faut-il le faire dans le dos de "l'artiste" ? Que ne faut-il surtout ne pas faire ?

Tout dépend du profil. Si l'enfant ne demande jamais de compte, on peut le faire dans son dos. Car il n'y pense même pas. Mais si l'on voit qu'il a tendance à chercher ses affaires, dans ces cas-là, mais c'est moins fréquent, on peut dire à l'enfant qu'il faut faire un tri. Lui demander quels sont ses plus belles œuvres, celles qu'il veut garder, tout en lui donnant un ordre de grandeur,4 ou 5 (autrement, il risque de vouloir tout garder.). Il peut y avoir un petit rituel de cet ordre. Quand bien même l'enfant va être triste, cela ne durera pas longtemps. Il ne va pas s'attacher à l'objet comme nous. En tout cas pas dans la petite enfance.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !