L'empire Facebook contre-attaque | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Qui sait où en sera Facebook dans cinq ans...
Qui sait où en sera Facebook dans cinq ans...
©Reuters

Stop ou encore

L'empire Facebook contre-attaque

Beaucoup de spéculations alors que F8, la conférence annuelle des développeurs de Facebook s'ouvre aujourd'hui.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

A la veille de la conférence annuelle de Facebook, F8, qui commence ce jeudi, aux États-Unis, comme en France, on évoque quelques pistes non confirmées, mais l'ambition mondiale de Facebook, elle, ne fait aucun doute : lancé en 2004 par des étudiants de l'université de Harvard en 2004, Facebook pourrait atteindre 4 milliards $ de revenus, et 2 milliards de profits dès cette année. Des prévisions optimistes, certes, mais à l'échelle d'un site qui revendique aujourd'hui 750 millions d'utilisateurs. On se demande quand le milliard sera atteint ?

Concernant l'évolution du site, des informations dont seuls les utilisateurs de Facebook comprennent sans doute la portée circulent.

Exemple avec les hypothèses du site américain RWW résumées par le site francophone WebActus : "L’arrivée d’un bouton Read qui serait le pendant du Like mais pour la lecture. Ainsi en cliquant dessus, vous recommanderez la lecture de cet article à votre réseau (dissocier le sens possible du bouton like). Intéressant pour les blogs ! L’arrivée d’un bouton Watch qui serait le pendant du Like mais pour le visionnage d’une vidéo. Ainsi en cliquant dessus, vous recommanderez  le visionnage d’une vidéo à votre réseau (dissocier le sens possible du bouton like). Intéressant pour les plateformes de vidéo en ligne.

WebActus évoque aussi l’arrivée "d’un bouton Listen qui serait le pendant du Like mais pour la lecture d’un format audio. Ainsi en cliquant dessus, vous recommanderez d’écouter ce son/podcast à votre réseau (dissocier le sens possible du bouton like). Intéressant pour les plateformes musicales ou de podcasts!"

D'autres parlent d'un partage d'informations d'actualité, avec, bien sûr, la possibilité de commenter, à partir de sources comme CNN, mais sans quitter son compte Facebook, sans aller visiter les sites d'info, à l'extérieur. Voir une version beta d'une page pour réseau social présentée par le quotidien économique le Wall Street Journal sur son profil Facebook.

A côtés des spéculations sur les nouvelles fonctions, il y a aussi la question de la stratégie.  Au moment où la valorisation de Facebook atteint, 60 ou 80 milliards $, en attendant une introduction en bourse, repoussée d'un an, qui pourrait porter cette valorisation à 100 milliards, Facebook ne peut pas se contenter d'être seulement un business basé sur la publicité de marques estime Business Insider.

Business Insider pense que le plan du patron de Facebook, Mark Zuckerberg,  pour diversifier les revenus, est de taxer ceux qui veulent profiter de son réseau social. Et le modèle serait Zynga qui a réinventé l'industrie du jeu vidéo en vendant des objets virtuels. Et Facebook prend 30% sur chaque transaction. Désormais Zynga a plus de 2,4 millions de fans de sa page Facebook.

Zynga serait devenu plus gros que l'éditeur Electronics Arts, géant du jeu vidéo sur PC et consoles, tandis que Facebook génère des centaines de millions de dollars à partir des Facebook Credits que certains qualifient de "première monnaie mondiale". On peut même acheter dans de vrais magasins des cartes avec 15 $ de crédits à dépenser sur Facebook.

On sait en tout cas que Facebook va aussi se tourner vers le partage de musique en ligne en abritant sur sa seule plateforme unique les principaux acteurs du secteur comme Spotify, Rhapsody, et leurs concurrents plus petits comme Rdio, MOG (pas en fonction hors USA) et le Français Deezer

Alors que Facebook devient un ogre universel, restons optimistes, on verra sans doute arriver de nouveaux acteurs, des réseaux sociaux dédiés à des niches, comme le sport, par exemple. Pensons à la décrépitude de MySpace qui semblait un géant invincible, avant de voir sa valorisation et son influence fondre progressivement. Qui sait où en sera Facebook dans cinq ans. Dans l'univers des réseaux sociaux, comme ailleurs, l'avenir est magique, parce qu'il est plein de surprises.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !