Et s'il était possible d'obtenir les mêmes résultats en prenant un bain chaud qu'en ayant fait du sport | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Prendre un bain chaud peut avoir des effets positifs sur notre métabolisme, car l'exposition du corps à la chaleur permet de réguler la montée en glycémie qui se produit consécutivement à un repas, à faire baisser la la quantité de sucre dans le sang.
Prendre un bain chaud peut avoir des effets positifs sur notre métabolisme, car l'exposition du corps à la chaleur permet de réguler la montée en glycémie qui se produit consécutivement à un repas, à faire baisser la la quantité de sucre dans le sang.
©Pixabay

40 minutes dans 40 degrés

Et s'il était possible d'obtenir les mêmes résultats en prenant un bain chaud qu'en ayant fait du sport

Si elle est bien contrôlée, une exposition du corps à la chaleur lors d'un bain très chaud peut avoir les mêmes effets métaboliques que ceux d'une séance de sport. Explications.

Cyril Schmit

Cyril Schmit

Cyril Schmit est chercheur à l'INSEP (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance), en charge de la mission scientifique “Training and competing in the Heat”.

Voir la bio »

 Atlantico : Selon une nouvelle étude menée par le Dr Steve Faulkner, chercheur à l'université de Loughborough (voir ici), prendre un bain chaud aurait des effets positifs sur notre métabolisme. Quels sont-ils et comment expliquer ce phénomène ?

Cyril Schmit : L'étude menée par le Dr Steve Faulkner a fait suivre deux protocoles à un même groupe de sujets test. Au cours du premier protocole, les chercheurs ont mis les sujets tests dans un bain chaud, suite à quoi ils les ont laissés manger de façon normale. Au cours du deuxième protocole, les chercheurs ont remplacé le bain chaud par un exercice physique d'une heure, suite à quoi ils ont là aussi laissé les sujets tests manger de façon normale. Dans les deux cas, les chercheurs ont mesuré à l'issue du repas le taux de glycémie des sujets tests, et ont pu constater que la quantité de sucre dans le sang, donc le taux de glycémie, était inférieure dans la première condition, c'est-à-dire après le repas qui était consécutif au bain chaud.

Prendre un bain chaud peut donc effectivement avoir des effets positifs sur notre métabolismecar l'exposition du corps à la chaleur permet de réguler la montée en glycémie qui se produit consécutivement à un repas, en d'autres termes à faire baisser la quantité de sucre qu'on a en circulation dans le sang. De façon intéressante, on peut observer une réaction physiologique comparable lorsqu'un sujet fait du sport en étant très couvert: il brûle plus de sucre que lorsqu'il ne revêt qu'un simple short et un tee-shirt, en raison d'une température interne plus élevée.

Concrètement, la stabilisation du taux de glycémie permet d'éviter de développer des maladies résultant d'un trop fort taux de sucre dans le sang, comme le diabète par exemple.

Une exposition régulière du corps à la chaleur peut aussi améliorer notre thermorégulation, c'est-à-dire la capacité du corps humain à s'adapter à de forts changements de températures externes. Par exemple sachez que, contrairement à ce que l'on pense, une sudation précoce et abondante est signe de bonne santé : cela signifie que vous évacuez efficacement la chaleur que vous emmagasinez. 

Ces bénéfices métaboliques liés à l'exposition à la chaleur peuvent-ils s'approcher de ceux de l'exercice physique ? Les personnes ne pratiquant pas d'activité sportive régulière peuvent-elle simplement la remplacer par une exposition à la chaleur via un bain chaud ?

Ma réponse est contrastée.

Tout d'abord, il est important de souligner que si l'exposition du corps à la chaleur lors d'un bain chaud permet d'augmenter la consommation de sucre que l'on a dans le sang, ce phénomène n'est pas équivalent pour les graisses.

Ensuite, l'exposition à la chaleur du corps via un bain chaud peut permettre d'avoir des effets sur le métabolisme équivalents à ceux de l'exercice physique uniquement à partir du moment où la dose de chaleur que vous aurez emmagasinée est équivalente à la dose que vous pourriez générer grâce à l'exercice. A partir du moment où cette dose (en termes de durée d'exposition à la chaleur et d'élévation de la température interne) est similaire, alors une réponse comparable pourra être envisagée au niveau métabolique. Une étude démontre par exemple qu'une exposition quotidienne à un bain chaud de 40°C, à raison de 40 minutes par jour et pendant 6 jours consécutifs, induit des effets physiologiques comparables en termes d'adaptations à la chaleur à des protocoles induisant des séances d'activité physique.

Enfin, de façon importante, il reste à noter que si l'exposition du corps à la chaleur via un bain chaud peut induire des effets sur le métabolisme équivalents à ceux de l'exercice physique, ce n'est pas le cas en ce qui concerne le développement des capacités cardiovasculaires et musculaires, tout simplement parce que lorsqu'on prend un bain, aussi long et chaud soit-il, le cœur et les muscles n'y sont pas sollicités.

L'exposition du corps à la chaleur comprend-elle des risques ?

C'est une réponse qui est complexe, car il y a différents paramètres à prendre en compte.

Il n'y a pas d'effet négatif quand on est exposé régulièrement à la chaleur, ni pour la santé ni pour la performance sportive, à partir du moment où on gère son exposition, c'est-à-dire qu'on habitue progressivement (jour après jour) son organisme à supporter de hautes températures internes (+1°C comparativement à la normale).

En revanche, une exposition ponctuelle à la chaleur doublée d'un exercice physique intense peut être très dangereuse pour la santé dans la mesure où l'organisme n'aura préalablement pas appris à tolérer et évacuer cette chaleur. Ce type de situation peut s'accompagner de nausées, des vomissements et de crampes à répétition, voire des problèmes plus graves comme les problèmes cardiovasculaires.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !