Emmanuel Macron, ignorez-vous que la guerre d'Algérie est terminée depuis 1962 ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Malika Boumendjel, veuve de l'avocat algérien Ali Boumendjel, donne un entretien aux médias. Emmanuel Macron a reconnu mardi que l'avocat Ali Boumendjel a été "torturé et assassiné" par l'armée française.
Malika Boumendjel, veuve de l'avocat algérien Ali Boumendjel, donne un entretien aux médias. Emmanuel Macron a reconnu mardi que l'avocat Ali Boumendjel a été "torturé et assassiné" par l'armée française.
©ERIC FEFERBERG / AFP

Ca date un peu

Emmanuel Macron, ignorez-vous que la guerre d'Algérie est terminée depuis 1962 ?

La repentance est sa passion.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »
Le président de la République a trouvé utile et nécessaire de s'excuser au nom de la France pour la mort d'Ali Boumendjel. Cet avocat et militant du FLN fut torturé puis défenestré par les parachutistes français pendant la bataille d'Alger. Les faits sont connus et le général Aussaresses avait, il y a une vingtaine d'années, reconnu en être le commanditaire. 
Quel besoin avait Macron d'en reparler ? La France s'était déjà excusée pour la sanglante répression des manifestations d'Oran en 1945. Elle avait également fait amende honorable pour l'assassinat par les parachutistes de Maurice Audin, jeune militant communiste engagé dans le combat pour l'indépendance de l'Algérie. Il y eut évidemment beaucoup d'autres victimes. Macron va-t-il demander pardon pour chacune d'entre elles ? 
La guerre d'Algérie fut cruelle. Des deux côtés ! Macron ne devrait pas l'ignorer. Ce qui se déroula à Orléansville en 1957 dépassa les limites de l'horreur. Des dizaines d'Européens et d'Européennes furent assassinés. Avec son inévitable cortège de viols.   
On peut évoquer aussi le drame des Harkis, abandonnés par De Gaulle, qui par dizaines de milliers furent exterminés par le FLN. De cela aussi il faudrait s'excuser. La France pour les avoir délibérément sacrifiés. L'Algérie pour les avoir massacrés. 
Des cadavres d'un côté comme de l'autre. Des torturés également d'un côté comme de l' autre. Si on veut les mettre dans la balance, alors il faut les mettre tous. Pour que 60 ans après les morts retrouvent les morts dans une compassion équitable. 
Ce qu'a dit Macron est non seulement inutile et partial mais aussi nocif. Il dit vouloir éteindre les braises ? Non il souffle dessus ! Les jeunes de banlieue ne connaissent rien à la guerre d'Algérie ou s'en moquent. En leur jetant le nom d'Ali Boumendjel, on leur donne un prétexte pour détester un peu plus un pays qu'ils n'aiment déjà pas beaucoup. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !