"Drôle de genre" de Jade-Rose Parker : des comédiens excellents et une mise en scène réussie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Drôle de genre" de Jade-Rose Parker : des comédiens excellents et une mise en scène réussie
©

Atlanti-culture

"Drôle de genre" de Jade-Rose Parker : des comédiens excellents et une mise en scène réussie

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Anne-Marie Joire-Noulens pour Culture-Tops

Anne-Marie Joire-Noulens pour Culture-Tops

Anne-Marie Joire Noulens est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam.

Voir la bio »

THÈME

• Carla et son époux François, homme politique très en vue, forment depuis trente ans un ménage uni et dynamique, bon chic bon genre, très impliqué dans le microcosme parisien.

•  Mais voilà qu’un simple courrier va rebattre les cartes et provoquer un chambardement inouï. L’arrivée de leur fille adoptive, avec son lot de nouvelles déconcertantes, va enfoncer le clou. Comment vont-ils tous se sortir de cet imbroglio ?

POINTS FORTS

• Le maître mot de cette pièce est la tolérance, que nous enseigne magnifiquement Victoria Abril. Le sujet de la quête d’identité est traité ici avec simplicité, sans emphase et de façon très humaine. Les explications sont limpides, associées à une forte dose d’humour.

• Les comédiens, qu’il s’agisse des deux têtes d’affiche ou de leurs partenaires, sont excellents, et mettent leur talent au service d’un sujet pas toujours facile à manier. A noter que celle qui interprète Louise, la fille adoptive du couple Carla – François, n’est autre que l’autrice de la pièce.

• La lecture faite à François du courrier reçu, déclencheur du marasme, et l’interprétation butée qu’il fait de son contenu est un grand moment d’hilarité. Il n’est pire sourd que celui qui ne veut rien entendre.

• La mise en scène, de même que les décors et les costumes, concourent à apporter une certaine légèreté à un thème a priori plutôt plombant ! Quant aux interactions avec le public, elles sont bienvenues, très sympathiques et assez « bon enfant ».

QUELQUES RÉSERVES

• On n’en voit pas de notable, comme dirait François, qui en est un de la politique...

ENCORE UN MOT...

• Cette pièce, présentée sous forme de comédie pleine d’humour, aborde en fait un sujet sérieux et très actuel. La situation est mise à plat par une Victoria Abril époustouflante dans sa façon d’énoncer les choses avec clarté et de dédramatiser. La réflexion est intelligente et les arguments sont convaincants. Cette comédienne est tout à fait crédible dans ce rôle. Elle est secondée par Lionel Astier, tout aussi remarquable. 

• Le but de l’autrice était de faire bouger les lignes et de nous faire quitter le spectacle en nous posant des questions. 

Pari réussi !

UNE PHRASE

• Ce résumé lapidaire de la situation par François : « Tu crois que c’est facile d’apprécier le tableau maintenant que j’ai la légende !

L'AUTEUR

• Jade-Rose Parker est actrice et scénariste. Elle s’est surtout fait connaître en tant que comédienne dans quelques films remarqués, ainsi LOL en 2009, puis  Nicostratos, le pélican en 2011 et Insoupçonnable en 2020. 

• Elle a fait quelques incursions à la télévision. Au théâtre, on l’a vue ces dernières années notamment dans Le clan des divorcées » et à présent dans la pièce qu’elle a écrite, Drôle de genre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !