Dans quels musées emmener vos enfants pendant les vacances | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le musée du Louvre.
Le musée du Louvre.
©Flickr/edwin.11

Pause culture

Dans quels musées emmener vos enfants pendant les vacances

Les fêtes de fin d'année ne sont pas uniquement l'occasion de faire ripaille, elles permettent surtout de passer du temps en famille. Le moment idéal pour sensibiliser les enfants à la culture, bien que trouver des contenus et des équipements adaptés aux plus jeunes ne soit pas toujours chose aisée.

Jean-Michel Tobelem

Jean-Michel Tobelem

Jean-Michel Tobelem est docteur en gestion, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et d’études supérieures de droit public.
Il est directeur de l’Institut d’étude et de recherche Option Culture.
Jean-Michel Tobelem est l'auteur des ouvrages Musées et culture, le financement à l’américaine et Le Nouvel âge des musées, les institutions culturelles au défi de la gestion, il dirige une collection consacrée à la gestion de la culture et anime le blog www.option-culture.com
Voir la bio »

Atlantico : Intéresser les enfants à la culture n’est pas chose simple, surtout dans les musées. Quels sont ceux que vous recommanderiez, tant par leur contenu que par leur « adaptation » au jeune public, à des parents désireux d’y emmener leurs enfants ?

Jean-Michel Tobelem : Il n’y a pas de fatalité concernant le supposé manque d’intérêt des enfants pour les musées ; beaucoup apprécient en réalité la découverte de ces lieux, lorsqu’ils y sont conduits par leurs parents en particulier. Il est vrai que de nombreux musées déploient des efforts particuliers pour susciter leur curiosité, avec l’aide de médiateurs spécialisés. En voici quelques-uns :

1) Les muséums d’histoire naturelle (on en trouve dans beaucoup de villes) présentent des collections qui émerveillent les enfants : grands mammifères, minéraux précieux, oiseaux multicolores, animaux exotiques ou plus familiers, voire planétariums. La galerie des enfants du Muséum national d’Histoire naturelle (Paris) est un espace spécialement réservé aux jeunes visiteurs. Le muséum de Toulouse présente quant à lui actuellement une exposition sur les ours.

2) Le musée en Herbe (Paris) fait découvrir l’art aux plus jeunes (à partir de 3 ans !) d’une façon accessible. L’exposition actuelle est consacrée à l’artiste autrichien Hundertwasser.

3) On trouve également un espace réservé aux enfants et un autre pour les adolescents au Centre Georges Pompidou.

4) L’Exploradôme (Vitry-sur-Seine) propose une initiation aux sciences de façon ludique et interactive.

5) La Cité de l’architecture et du patrimoine abrite de grands moulages de monuments qui permettent de faire découvrir de façon inédite d’importants ensembles patrimoniaux de notre pays.

6) La Cité des enfants de la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette accueille avec un grand succès depuis plusieurs années parents et enfants, permettant un apprentissage divertissant des phénomènes scientifiques. On peut également mentionner le Palais de la Découverte, le musée national des Techniques au CNAM ou encore le musée de l’Air et de l’Espace (Le Bourget).

Notons enfin que de nombreux musées proposent des ateliers pour enfants, ainsi que des visites en famille.

Cependant, notre pays n’a pas connu de développement comparable à celui des musées pour enfants (Children’s museums), des institutions très populaires qu’on trouve en grand nombre aux États-Unis d’Amérique.

Plus généralement, les musées et expositions français sont-ils pensés pour les enfants ? Qu’en est-il chez nos voisins ?

On assiste depuis quelques années à une plus grande prise en compte des visites des enfants et des visites familiales dans les musées (chasses au trésor, carnet de jeux, parcours pour les tout-petits, audioguides destinés aux jeunes publics, etc.). Ce progrès notable est également sensible dans les expositions temporaires de certains établissements.

Il reste toutefois que les musées anglo-saxons se caractérisent par une place plus affirmée de la dimension familiale dans les visites de musées, y compris dans les boutiques où l’on trouve une offre ludo-éducative plus importante qu’en France.

On peut d’ailleurs souligner qu’une orientation plus significative en direction des familles constitue un moyen d’élargir la fréquentation à des catégories de visiteurs qui sont encore trop peu présentes dans les musées.

Manque de formation des guides, contenus trop « hauts », organisation des parcours : quels sont les principaux défauts de nos musées dans leur rapport aux plus jeunes et comment pourrions-nous les améliorer ?

La question de l’accueil des familles et des enfants intervient à plusieurs niveaux dans les musées : aides à la visite, animations, parcours adaptés, tarification, horaires… Bien sûr, l’approche ne peut pas être celle de l’école, s’agissant de formes informelles d’éducation qui visent non pas tant à transmettre de la connaissance qu’à sensibiliser les enfants au monde de l’art, de l’histoire, de l’archéologie ou de la science.

Pour y parvenir, il convient de fournir aux parents les moyens de transmettre à leurs enfants des informations qu’ils ne possèdent pas nécessairement initialement ; des lieux de convivialité et de discussion dans le musée peuvent contribuer à ces échanges ; sans oublier les détails pratiques qui facilitent l’accueil des familles : venue en poussette, change-bébé, espaces de repos dans le parcours de l’exposition, etc.

Quelle place l’école joue-t-elle dans l’accès des enfants à la culture ? Est-ce actuellement la meilleure, voire la seule, solution pour que tous y aient droit ? 

L’environnement familial est certainement le moyen le plus simple et le plus efficace pour que les enfants se familiarisent avec le monde des arts, des sciences et de la culture, sans crainte et sans être intimidés. À la condition bien sûr que la découverte s’effectue de façon ludique et détendue, en favorisant le plaisir de la découverte. Toutefois, certains parents se rendent rarement, voire jamais, dans les musées.

Dans ce cas, l’institution scolaire peut jouer le rôle d’intercesseur entre les enfants – même ceux dont les parents en sont éloignés – et le monde des arts, des sciences et de la culture. Au-delà, les musées peuvent encore améliorer l’accueil des familles et des enfants grâce à des instruments de médiation adaptés, à des services répondant à leurs besoins et à des lieux de rencontre entre générations à l’intérieur de l’institution muséale.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !