Charlie Hebdo : et la palme de la niaiserie revient à... Luc Besson | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Le réalisateur Luc Besson
Le réalisateur Luc Besson
©Reuters

Il crève l'écran

Charlie Hebdo : et la palme de la niaiserie revient à... Luc Besson

Le producteur et réalisateur de Lucy est un homme très riche. Mais, n'en doutons pas, sa véritable richesse doit être celle du cœur.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La France entière n'arrête pas de pleurer les dessinateurs assassinés de Charlie Hebdo, les policiers tués, les Juifs mis à mort. Même que des millions de personnes ont manifesté contre ces ignominies. Pourtant il semblerait que d'autres victimes – de loin les plus nombreuses – devraient également faire l'objet de notre compassion. C'est ce que pense Luc Besson.

Il s'en est ouvert au Monde qui a généreusement publié une tribune de lui adressée à ses "frères musulmans".Le texte du célèbre réalisateur commence par "Mon frère". Et un frère qui souffre, on a tout de suite envie de le prendre dans les bras. Il faut lire ce texte en entier. Mais la place que m'accorde Atlantico ne m'autorise qu'à en citer quelques extraits. Mon frère si tu savais combien j'ai mal pour toi aujourd'hui, toi et ta belle religion ainsi souillée, humiliée, montrée du doigt. Oubliés ta force, ton énergie, ton humour, ton cœur, ta fraternité. C'est injuste et on va ensemble réparer cette injustice. On est des millions à t'aimer et on va tous t'aider.

Vous avez envie de continuer ? Eh bien voilà. Dans certaines banlieues, le chômage des moins de 25 ans atteint 50%. On t'écarte pour ta couleur ou ton prénom. On te contrôle 10 fois par jour, on t'entasse dans des barres d'immeubles et personne ne te représente. Qui peut vivre et s'épanouir dans de telles conditions ? Attachez un enfant ou un animal, sans nourriture et sans affection pendant des mois, il finira par tuer, n'importe qui.

On sait maintenant ce qui a poussé les malheureux frère Kouachi et Amédy Coulibaly, désespérés par ce qu'ils ont vécu dans l'enfer que nous leur avons fabriqué, à "tuer n'importe qui". Mais M. Besson n'est pas homme à se laisser noyer dans ses larmes. Il veut aller de l'avant pour aider ses "frères musulmans". Et il a une solution. La voici. Ça coûte 250 euros pour t'acheter une kalachnikov mais c'est à peine 3 euros pour t'acheter un stylo et ta réponse aura mille fois plus d'impact. Dans les banlieues ou sont nés Amédy Coulibaly et les frère Kouachi les stylos devaient être en rupture de stock…

"On va tous vous aider" dit Luc Besson en ouverture de sa tribune. Tous ? Pas moi car j'économise pour m'acheter un gilet pare-balles (pas pare-stylos). Mais le réalisateur de Lucy peut à lui tout seul nous remplacer dans cette immense et compatissante tâche. Son dernier film lui a, au bas mot, rapporté 340 millions d'euros. Divisés par 3 et convertis en stylos ça donne environ 113 millions de stylos ! C'est trop ? Non. Les protégés de M. Besson n'ayant pas trop l'habitude de s'en servir il y aura au début beaucoup de casse.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !