Ces patients atteints de Covid long dont les symptômes persistent après avoir été vaccinés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Pour quelle raison les patients atteints de Covid long ne sont-ils pas guéris après la vaccination ?
Pour quelle raison les patients atteints de Covid long ne sont-ils pas guéris après la vaccination ?
©Valery HACHE / AFP

Symptômes

Ces patients atteints de Covid long dont les symptômes persistent après avoir été vaccinés

Certains patients, qui sont touchés par des formes de Covid long et qui ont été vaccinés, subissent encore les effets de la pandémie. Quelles sont les solutions pour ces patients ?

Benjamin Davido

Benjamin Davido

Benjamin Davido est Infectiologue et directeur de la médecine de crise pour l’épidémie de covid-19 à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches.

Voir la bio »

Atlantico : Pour quelle raison les patients atteints de Covid long ne sont-ils pas guéris après la vaccination ?

Benjamin Davido : Aujourd’hui, on appelle Covid long une situation qui touche jusqu’à 10 % des patients atteints de Covid. Il est évident que le fait de les vacciner ne va pas aider à les guérir. Le Covid long correspond à une désadaptation à l’effort et à une dysautonomie principalement. Cela se règle avec une rééducation et non pas une vaccination.

L’expression de symptômes suite à la vaccination n’a alors rien avoir avec la maladie ?

C’est en effet un autre phénomène. Certaines personnes qui ont eu le Covid se plaignent d’avoir à nouveau les symptômes de la maladie suite au rappel, mais cela correspond à autre chose.

Nous n’appliquons pas les mêmes règles et la même logique au Covid qu’aux autres maladies sur lesquelles on vaccine. La réactivation de symptômes du Covid suite à la vaccination n’est pas surprenant. Chez ces personnes cela correspond à une réaction forte des anticorps. La Haute autorité de Santé est d’ailleurs revenue sur la mise en place d’une sérologie pour dépister des personnes qui n’auraient besoin que d’une seule dose. Au début nous avions dit qu’il fallait faire deux doses systématiquement aux asymptomatiques, car les sérologies pourraient embouteiller les laboratoires. Aujourd’hui, même si nous n’avons pas de valeur seuil, on voit bien que certains ont toujours des anticorps à plus de six mois de la maladie et pour laquelle la vaccination n’est pas urgente, avec un profil de non tolérance non négligeable.

Un papier dans The Lancet montre que chez les personnes vaccinées, la réponse d’une seule dose de vaccin multipliait par dix le taux d’anticorps ce qui est énorme. On va forcément faire une réaction face à cela quand il reste une trace de virus à l’état latent.

À Lire Aussi

Près de la moitié des patients atteints de Covid long disent ne pas avoir pu reprendre de vie professionnelle normale 6 mois après avoir contracté la maladie

Dans cette situation, nous sommes face à des patients guéris qui ont encore une partie d’anticorps. La vaccination, elle, injecte l’antigène responsable de l’anticorps. Cela va réactiver le système immunitaire en cherchant une partie de cette protéine restée latente et provoquer une réaction immunitaire. La réalité, c’est que si l’on prend un autre exemple lors de la vaccination de la grippe, ceux qui font un syndrome grippal ne disent pas qu’ils refont la grippe, ils vont dire qu’ils ont été malades à cause de la vaccination.

À quoi cela correspond-il alors ?

Il faut être rassuré, la vaccination ne crée pas de pneumonie à Covid. Personne ne fait de symptômes systématiquement avec le vaccin et surtout il ne s’agit pas d’un Covid respiratoire. Les patients que j’ai rencontré avait des symptômes grippaux transitoires.

À Lire Aussi

L’autre épidémie : panorama des nombreuses séquelles médicales du Covid-19

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !