"Ce Philippe, il commence à me casser les couilles" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron et l'ancien Premier ministre, Edouard Philippe, lors d'un déplacement au Havre.
Emmanuel Macron et l'ancien Premier ministre, Edouard Philippe, lors d'un déplacement au Havre.
©Ludovic MARIN / AFP

Accrochez-vous, c’est du brutal !

"Ce Philippe, il commence à me casser les couilles"

La personne qui a dit ça doit connaître par cœur les meilleures répliques des films d’Audiard.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

"Complément d'Enquête" est une émission de qualité. Elle s’est donnée pour ambition de dévoiler les coulisses de la politique et elle y réussit fort bien.

Ainsi l’émission a dévoilé les propos - tenus en privé -par le personnage cité plus haut. En apparence c’est quelqu’un de très bien élevé. Mais en petit comité, il se lâche et on découvre un homme, un vrai, un qui en a…

Voilà ce qu’il aurait dit à propos de Philippe. "Il me doit tout et il croit que nous sommes égaux ? Je vais le buter, il commence à me casser les couilles".

Comme il était sans doute pressé par le temps, il a oublié de dire "il me les brise menu. Je vais l’éparpiller façon puzzle". Et il a fait quoi de mal le Philippe ? 

Son insolence est sans limite car il n’arrête pas de répéter qu’il est un "homme libre". Ca peut se comprendre comme "libre de casser les couilles" de celui à qui il doit tout.

Le Philippe est un méchant. Il est à la tête d’une bande nommée Horizons. Des "cons" a lâché le colérique personnage. Il connaît bien le Philippe : il l’a eu comme Premier ministre. Et il lui a "cassé les couilles" pendant de longues années. Il est plus que probable que le Philippe va encore les lui casser pendant les cinq années à venir. Sauf si on le bute avant...

À Lire Aussi

« Saint-Denis n’est pas Paris » !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !