Ashton Kutcher y aurait succombé mais qu'est-ce que le snuff ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Ashton Kutcher a été aperçu dans les rues de Copenhague une boîte de snuff à la main.
Ashton Kutcher a été aperçu dans les rues de Copenhague une boîte de snuff à la main.
©Capture d'écran

Addiction automne-hiver 2014

Ashton Kutcher y aurait succombé mais qu'est-ce que le snuff ?

Jeudi dernier, l'acteur et producteur américain Ashton Kutcher a été aperçu dans les rues de Copenhague, une boîte de snuff à la main. Depuis, tout le monde s'interroge sur le contenu de cette étrange petite boîte, et notamment sur ses effets et ses conséquences pour la santé.

Jean-François   Etter

Jean-François Etter

Jean-François Etter est chercheur à l'Institut de médecine et préventive l'université de Genève. Ces domaines de compétences portent sur la dépendance au tabac, l'évaluation de programmes de prévention. 

Voir la bio »

Atlantico: L'acteur et producteur américain Ashton Kutcher semble être un consommateur de snuff.  Mais qu'est-ce que le snuff ? Comment cela se consomme-t-il ?

Jean-François Etter : Il s'agit de tabac à priser, que l'on inhale donc. Ce produit est peu utilisé en Europe, contrairement aux Etats-Unis où sa consommation est traditionnellement répandue dans les zones rurales.Son prix, plus faible que celui de la cigarette, pourrait expliquer son usage aux Etats-Unis. Précisons néanmoins qu'il s'agit là d'une manière de consommer du tabac qui n'est pas très propre car celui-ci entre dans l'organisme par le nez... mais peut également en ressortir!

Le snuff serait-il sur le point de devenir une nouvelle tendance de consommation du tabac ?

Comme je le disais, la consommation de snuff est assez marginale en Europe. En Suisse, outre la consommation de snuff, on a surtout observé une augmentation de la consommation du snus. En provenance de Suède, ce tabac à usage oral vient sous la forme d'un petit sachet de thé que l'on place entre la joue et la gencive. Il délivre ainsi dans de grande quantités de nicotine dans l'organisme. Que se soit le snuff ou le snus, ces formes de tabac sont moins toxiques que celui à fumer. Leur seul inconvénient demeure leur caractère peu hygiénique. 

On note une importante consommation du snuff aux USA dans le milieu du baseball. En Suisse, l'usage du snus suédois parmi les skieurs s'est répandu dans les années 1970/1980 par le biais du skieur suédois Ingemar Stenmark. On remarque donc que le milieu sportif est assez friand de ces formes de tabac. Deux éléments peuvent expliquer ce phénomène : l'effet sur la respiration, qui n'est pas le même que quand on fume, et l'effet stimulateur, semblable à une tasse de café.

Le snuff est en vente libre en France chez les buralistes, sans qu'aucune réglementation spécifique en régisse la vente et l'usage. Néanmoins, quels risques présentent la consommation de snuff ?

Des sustances cancérigènes sont contenues dans ce type de produit. Pour ce qui est du snus suédois, la plupart des substances cancérigènes dont la principale, la nitrosamine, ont été retirées, ce qui n'est pas le cas du snuff vendu aux Etats-Unis, qui présente donc un risque pour la santé. Néanmoins, lorsque le produit est utilisé par des ex-fumeurs ou des fumeurs afin de remplacer la cigarette, on peut considérer que le snuff ou le snus sont alors des produits qui réduisent les risques.

Le snuff peut-il être considéré comme une drogue ? Y a -t-il un risque de dépendance comme pour la cigarette ?

La dépendance au snuff peut s'avérer chez des personnes déjà dépendantes de la cigarette dans la mesure où il fournit à l'organisme une quantité substantielle de nicotine. L’appellation de drogue , quant à elle, est plus polémique. Ce qui est sûr, c'est que les substances contenues dans le snuff entraînent une certaine dépendance, caractérisée par un usage compulsif et un effet négatif sur la santé, en raison de la présence de nicotine.

Propos recueillis par Thomas Sila

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !