1500e anniversaire de la mort de Clovis, ce roi qui ne parlait pas français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
1500e anniversaire de la mort de Clovis, ce roi qui ne parlait pas français
©

27 novembre 511

1500e anniversaire de la mort de Clovis, ce roi qui ne parlait pas français

Dix clés surprenantes pour cerner l'une des figures les plus emblématiques de l'histoire de France avec Patrick Périn, médiéviste et conservateur du musée de Saint-Germain-en-Laye.

Patrick  Périn

Patrick Périn

Patrick Périn est médiéviste, spécialiste du Premier Moyen-âge et directeur du Musée d'archéologie national.

 

Voir la bio »

1 Clovis était un fils ou un petit-fils d’immigré. Il ne parlait même pas français. Clovis est un nom typiquement germanique. Il parlait latin. Il était bilingue, en tant qu’officier romain. Dans l’armée romaine sous le Bas-Empire (du IIIe au Ve siècle), la majorité des soldats et des officiers sont des barbares. Son père Childéric, dont on sait peu, était un Franc de l’Est. Il est enterré à Tournai : on pense donc qu’il venait du Brabant, le nord de la Belgique et le sud des Pays-Bas actuels. Mais Clovis était déjà très acculturé.

Clovis est le premier roi des Francs mais il règne d’abord sur la Belgique seconde - c’est-à-dire tout le Nord-ouest de la France, pratiquement du Rhin inférieur jusqu’à la région actuelle de Lille. Mais il a bien choisi Paris comme capitale.

3 Clovis a mis par écrit et actualisé la loi salique. Ce sera le code de loi pour tous les sujets francs du royaume – les autres utilisaient le droit romain.

4 Clovis a étendu le droit d’asile. En 511, peu avant sa mort, il a convoqué un important concile à Orléans, où il est à l’origine de l’extension du droit d’asile dans les églises. Avant lui, cela ne concernait que les bâtiments ecclésiastiques. Après lui, il sera étendu à toutes les annexes et dépendances religieuses... Ceux qui demandaient le droit d’asile n’échappaient pas au jugement. Mais cet asile les protégeait, de sorte qu’ils n’étaient pas massacrés tout de suite.

5 Clovis n’a pas fait le vœu de se convertir au catholicisme lors de la fameuse bataille de Tolbiac mais lors d'une bataille inconnue. En effet, la bataille de Tolbiac est mentionnée par erreur dans les écrits de Grégoire de Tours. Si ce dernier évoque bien Tolbiac... c'est à propos de la bataille de Vouillé où était présent Clodoric, fils de Sigebert le Boiteux de Cologne, ainsi nommé car il avait été blessé lors d'une bataille contre les Alamans à... Tolbiac. Ce sont des historiens du XIXe siècle qui ont associé Tolbiac à la conversion du roi des Francs. Bref, Clovis a décidé de se convertir mais sans doute lors d’une bataille contre les Allamans dont on ignore le nom. 

6 Clovis n’a pas été baptisé en 496. En réalité, ce serait en 508, après la Bataille de Vouillé près de Poitiers. Dans la transcription de la fameuse lettre de Saint Avit, évêque de Vienne à Clovis pour son baptême, il manque la date… Il aurait été baptisé, entièrement nu, selon le rite de l’immersion totale lors de la vigile de Noël. Pendant des jours, ses milliers de guerriers suivront…

7 Clovis se serait converti par opportunisme. Alors qu’il aurait pu rester païen, Clovis ne se convertit pas à l’arianisme grâce à un triumvirat à ses côtés : sa femme Clotilde, Sainte Geneviève de Paris et Saint Rémi – l’évêque de Reims. Il choisit le catholicisme pour se rallier tous les évêques de Gaule. Contrairement aux autres rois barbares contemporains comme Gondebaud chez les Burgondes ou Alaric II chez les Wisigoths qui sont chrétiens mais ariens et hérétiques devant Rome...

8 Il est roi mais il n'est pas le seul ! Quand Clovis monte sur le trône, on compte plusieurs rois francs sur l’actuel territoire de la France. Cependant, celui qui a le pouvoir pour l’autorité romaine est Clovis ! Les autres rois sont des cousins ou des parents qu’il assassinera les uns après les autres pour être le seul à régner.

9 Clovis passe pour le père de la dynastie mérovingienne. Il y a pourtant  des rois avant. On compte son père Childéric, bien sûr. Mais sans doute aussi Mérovée et Clodion Le Chevelu. Il est le premier à avoir unifié le territoire franc et devient donc rex francorum. Il passe du statut de roi franc à celui de roi des Francs. Surtout, il va réunifier la Gaule. A l’Est, les Burgondes, installés en Bourgogne actuelle. Au sud de la Loire, les Wisigoths. Entre la Loire et la Seine, le territoire est directement administré par l’autorité romaine. Puis, les Francs, au Nord et au Nord-ouest. Clovis conquiert la part de l’autorité romaine, puis le royaume wisigothique. Il redonnera à la Gaule sa taille « habituelle ». il n’arrivera pas à conquérir la Bretagne, le Pays basque – insoumis. Pour ce qui est de la Burgondie –dont sa femme est issue– il obtiendra une longue paix.

10 Clovis n’a pas inventé la fleur de lys. C’est un apocryphe tardif qui raconte que trois crapauds se trouvaient sur son pourpoint à la bataille de Tolbiac. Au moment où il a décidé de se convertir, les batraciens seraient devenus des fleurs de lys. Une belle légende médiévale.

Propos recueillis par Antoine de Tournemire

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !