"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "A même la peau" de Lisa Gardner | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "A même la peau" de Lisa Gardner
©

Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "A même la peau" de Lisa Gardner

AUJOURD'HUI : "A même la peau" de Lisa Gardner, publié aux Editions Albin Michel.

Anne-Marie Joire-Noulens pour Culture-Tops

Anne-Marie Joire-Noulens pour Culture-Tops

Anne-Marie Joire Noulens est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam.

Voir la bio »

LIVRE
A même la peau
de Lisa Gardner
505 pages 
Ed. Albin Michel 

RECOMMANDATION
Excellent 


THEME
Nous sommes à Boston où, coup sur coup, deux meurtres de femmes vivant seules sont commis, accompagnés d'épouvantables mutilations. Ces crimes ressemblent en tous points à ceux réalisés quarante ans auparavant par un tueur en série qui s'est suicidé avant d'être fait prisonnier. Que recherche ce "copycat" ? Persuadée que quelque chose lui a échappé, l'inspectrice DD Warren, chargée de l'enquête, revient le soir du premier meurtre sur les lieux du crime. Mauvais plan : l'assassin lui aussi est revenu et l'agresse dans le noir en la jetant violemment au bas d'un escalier. S'ensuit une enquête qui met l'inspectrice en présence des deux filles de cet ancien tueur en série, l'une, meurtrière à quatorze ans et en prison à vie et l'autre psychiatre spécialisée dans le traitement de la douleur et qui va aider la policière à apprivoiser la sienne.

POINTS FORTS
- aucun roman de Lisa Gardner ne ressemble au précédent. L'auteur a le chic pour dégotter des sujets originaux qui nous apprennent énormément de choses. Ici, la psychiatre est affublée d'une pathologie congénitale extrêmement rare : elle ne ressent aucune douleur physique, peut courir trois quarts d'heure avec un pied tordu à quatre-vingt dix degrés sans avoir mal. Cette insensibilité l'oblige à une surveillance constante de son propre corps. Elle va se spécialiser dans le domaine de la douleur, ce qui ne manque pas de surprendre l'inspectrice venue demander de l'aide après son agression. Lorsque le médecin lui propose de soigner le physique par le mental, l'inspectrice lui répondra, goguenarde: "rappelez-moi, vous prenez combien de l'heure déjà ?". Mais tout est dans la tête : vite dit !
- comme dans tout bon thriller, avant la page quinze, vous avez le premier meurtre - ne traînons pas - puis à partir de la page quarante, vous avez déjà trouvé un suspect mais apparemment, vous êtes bien la seule. Enfin, jusqu'à la fin du livre, tous les trois chapitres, vous en trouvez un autre, ça fait du monde...
- les personnages sont formidablement campés : l'inspectrice qui râle comme un voleur parce que sa douleur lui interdit de faire le moindre geste sans se faire aider. Pour une indépendante comme elle, c'est plutôt mal venu. La psychiatre qui s'épluche chaque jour pour vérifier qu'elle n'a aucune blessure, qui suggère à DD Warren de quantifier sa douleur de un à dix, et surtout de lui donner un prénom et de lui dire vertement ses quatre vérités lorsqu'elle a mal. Et enfin, Shana, la soeur aînée de la psy, "pas avec une mignonne petite araignée au plafond" mais une "authentiquement dingo", dure comme dix caïds du Bronx, avec un sens de l'observation et de la déduction innées, qui finirait même par devenir sympathique malgré sa propension à jouer du couteau affuté.
- comme d'habitude, le langage est vivant, à la fois moderne quand il s'agit des jeunes et recherché quand il s'agit de réflexions
- enfin, l'humour est omniprésent, ce qui nous permet de supporter des situations assez tristounettes et carrément déjantées 


POINT FAIBLE
- non merci, j'ai freiné des quatre fers lorsque j'ai réalisé que j'arrivais au dénouement...


EN DEUX MOTS
Lisa Gardner nous a une fois de plus concocté un thriller de la plus belle eau. Elle arrive à nous surprendre avec des sujets réels, rares, dont on ignorait l'existence et surtout les exigences que cela entraînait. Elle a dû collecter une grande documentation pour cet ouvrage et nous en fait profiter. L'équipe de policiers est solide, le déroulement de l'enquête aussi. Vivement la prochaine parution !


L'AUTEUR
Lisa Gardner (née en 1956 dans l'Oregon, USA) est un auteur renommé de romans policiers et de thrillers psychologiques depuis de nombreuses années. Pratiquement tous ses livres sont des succès ("Jusqu'à ce que la mort les sépare", "Disparue", "La vengeance aux yeux noirs", "La fille cachée", "Preuves d'amour"). Elle a une grande facilité pour trouver des sujets originaux à chaque roman; ses ouvrages "La famille parfaite" et "Le saut de l'ange" en sont la preuve. Ses analyses psychologiques, tant des personnages que des situations inextricables dans lesquelles ils ont le don de se mettre, apportent une grande richesse à ses récits. L'an dernier, son ouvrage "Lumière noire" était glaçant certes, mais c'était un hymne à l'instinct de survie.

En France, Lisa Gardner a obtenu le Grand prix des lectrices de Elle Policier en 2011 pour "La maison d'à côté".

Elle a également publié d'autres romans policiers aux Etats-Unis sous le pseudonyme d'Alicia Scott.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !