"Lectures d'été" : "Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin, les derniers mois du mythique Gérard Philipe, beau-père de l’auteur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le dernier hiver du Cid Jérôme Garcin Gérard Philipe
Le dernier hiver du Cid Jérôme Garcin Gérard Philipe
©

Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin, les derniers mois du mythique Gérard Philipe, beau-père de l’auteur

Retrouvez les "lectures d'été" de Culture-Tops, les meilleures chroniques essais, romans et bandes dessinées des 10 derniers mois. Aujourd'hui, "Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin.

Yann Kerlau pour Culture-Tops

Yann Kerlau pour Culture-Tops

Yann Kerlau est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin

Editions Gallimard 196 p.

 

RECOMMANDATION
En priorité

 

THEME
Doit-on avouer à l’homme que l’on aime – ici Gérard Philipe – qu’il va mourir dans quelques jours à peine ? Anne, son épouse, préférera lui taire la vérité. 

Gendre de l’acteur Gérard Philipe, Jérôme Garcin, prend la plume pour faire revivre la tragédie vécue par l’épouse et les enfants de l’un des acteurs français les plus talentueux et les plus admirés des années cinquante. 

 

POINTS FORTS
- En premier lieu, la réserve qui sourd de chaque mot, de chaque geste. Si le désespoir en est la cause, celui-ci n’a que faire d’orgues ou de hérauts. Une puissance de retenue comme d’expression, évitant pathos et mots inutiles. Dans le huis-clos d’une chambre où la mort et la vie s’attendent et se guettent, l’amour se fait l’allié du silence pour y tisser sa toile. Magnifique ! 

 

POINTS FAIBLES
On eut aimé que le livre se poursuive. Pourquoi ? Pour faire croire au lecteur qu’éternité et littérature ne faisaient qu’un. 

 

EN DEUX MOTS
Dans le calvaire d’un récit sans fioritures, la tension semble être celle d’une lente marche vers l’inéluctable. Ni larmes ni coups de théâtre mais seulement un chant de souffrance que l’auteur et le lecteur partagent comme si, devenus un seul et même homme, ils assistaient impuissants à leur sortie de scène. 

 

UN EXTRAIT
 “Il était un jeune homme pressé, insatiable, vibrionnant, autour duquel, dans le monde entier, tournaient des groupies en extase. Il ne détestait ni la gloire ni les rôles prestigieux qui la confèrent. Et voici que la maladie, en même temps qu’elle le ralentit et le grandit, l’appelle à la pondération et à une sagesse dont il voudrait ce matin qu’elle fût grecque.”

 

L'AUTEUR
Le dernier hiver du Cid est le 23ème livre de Jérôme Garcin, dont nombre d’œuvres ont déjà été couronnées : Prix Médicis Essai en 1994 Pour Jean Prévost (Gallimard), Prix Roger-Nimier quatre ans plus tard pour La chute de cheval (Gallimard), Prix François Mauriac en 2013 pour Bleus Horizons (Gallimard) et la même année, Grand Prix de littérature Henri-Gal de l’Académie Française pour l’ensemble de son oeuvre et, en 2015 Prix du Parisien Magazine pour Le Voyant, biographie du résistant aveugle Jacques Lusseyran. La carrière de Jérôme Garcin a démarré par la presse, puis la radio avec France Inter où il présente depuis 1989 l’émission dominicale Le masque et la plume Dans le domaine de la presse, après Les Nouvelles Littéraires, il entre à L’Evènement du Jeudi dont il dirigera la rédaction durant dix ans. Après trois ans à L’Express, il est nommé directeur adjoint du Nouvel Observateur, puis rédacteur en chef du Service Culture. Depuis 2010 Jérôme Garcin est membre du jury du Prix Renaudot et du Prix Françoise Sagan. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !