"Le Mariage de Monsieur Weissmann" : du théâtre à la manière d'un très bon Woody Allen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Mise en scène : Salomé Lelouch.
Mise en scène : Salomé Lelouch.
©La-tempete.fr

Atlanti-culture

"Le Mariage de Monsieur Weissmann" : du théâtre à la manière d'un très bon Woody Allen

Drôle, original et corrosif : "Le Mariage de Monsieur Weissmann" offre une réflexion très subtile sur la crise identitaire.

Thème

"C'est une histoire, c'est une histoire de fou, c'est mon histoire...", ainsi commence ce conte à l'humour corrosif. Un juif âgé de 70 ans, survivant d'Auschwitz, décide de se marier avec une juive pratiquante. Mais à la cérémonie de son mariage, le rabbin, faute de preuves, lui apprend qu'il n'est pas juif selon la loi de Moïse et qu'il ne peut pas se marier... En perdant Simone, Monsieur Weissmann perd tout et, en premier, son identité: comment faire cohabiter en lui un juif et un non-juif...

Points forts

1/ La mise en scène de Salomé Lelouch est une grande réussite. Sur scène: trois hommes habillés de manière identique, chemise à carreaux et pantalon en velours. Au milieu, se trouve Monsieur Weissmann, entouré d'un juif et d'un non juif qui joueront, au rythme rapide de la pièce, le rôle de la mariée, du rabbin, du docteur, de l'infirmière, du marabout, du policier...

2/ Le décor qui, au départ, gris et sombre, semble évoquer un lourd passé, n'en finit pas de s'illuminer et de s'égayer ingénieusement tout au long de la pièce.

3/ Les comédiens, Jacques Bourgaux, Mikaël Chirinian et Bertrand Combe, sont géniaux! Parfaitement synchronisés, et capables de jouer différents rôles à la fois sans changer de vêtements, ils peuvent être drôles, sérieux, ridicules, émouvants, et toujours impressionnants de crédibilité.

4/ La pièce dure une heure seulement, ce qui, à mes yeux, est un plus. Pas le temps de s'ennuyer...

Points faibles

Certains pourraient avoir un a priori à l'encontre de l'humour particulier des "histoires juives". Ce serait, en l'occurrence, une erreur car la crise identitaire que décrit cette pièce, fine et originale, peut concerner tout le monde.

En deux mots...

Une pièce remplie d' un humour subtil et léger, à la Woody Allen, avec des comédiens merveilleux, et qui n'est pas sans profondeur.

Une phrase

"En m'annonçant que je ne suis pas juif, j'ai intégré un non juif chez moi... Je dois apprendre à vivre avec ces doubles qui me persécutent".

Recommandation

En prioritéEn priorité

Infos et réservation

D'après le roman, "Interdit", de Karine Tuil, paru en 2001. Mise en scène : Salomé Lelouch. Avec Jacques Bourgaux, Mikael Chirinian, Bertrand Combes.

Théâtre La Bruyère 5, rue La Bruyère, 75009 Paris. Tél. : 0148747699 (http://www.theatrelabruyere.com). Du mardi au samedi, à 19h.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !