"Le Conte de la princesse Kaguya" : un pur moment de magie cinématographique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Le Conte de la princesse Kaguya" de Isao Takahata se joue actuellement au cinéma.
"Le Conte de la princesse Kaguya" de Isao Takahata se joue actuellement au cinéma.
©Reuters

Atlanti-culture

"Le Conte de la princesse Kaguya" : un pur moment de magie cinématographique

L'émerveillement est renouvelé à chaque tableau et chaque scène. Un film de rêve à ne manquer sous aucun prétexte.

Xavier  Delcros

Xavier Delcros

Xavier Delcros est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio »

L'auteur

Isao Takahata, japonais, est un maître du film d'animation qui, avec son entreprise artistique GHILI, a passé plusieurs années à réaliser ce véritable chef d'œuvre de sensibilité et de beauté dont les tableaux, les portraits, les mouvements de caméra touchent au sublime. Il est aussi l'auteur du "Tombeau des lucioles" et "Mes voisins de Yamada".

Le thème

Un bébé, une toute petite fille née dans une pousse de bambou, est découverte par des paysans qui deviennent ses parents adoptifs. Il s'avère qu'elle est une princese d'une beauté féérique grandissant ausi vite que le bambou qui l'a fait naître. Elle tombe amoureuse d'un jeune paysan qu'elle ne croisera que par intermittences, car au milieu d'un parcours où alternent de sublimes paysages de forêts de cerisiers en fleurs et de terrifiants orages et tempêtes, elle rencontre des princes et seigneurs qui en tombent amoureux mais en vain.. Jusqu'à l'émerveillement qu'elle produit auprès de l'Empereur du Japon.

Points forts

- L'extraordinaire qualité de finesse des dessins, la beauté des couleurs des robes, des paysages en fleurs, la maîtrise des scènes d'ouragans et d'orages, "l'aquarelle" indicible des paysages.

- L'émerveillement renouvelé à chaque tableau et à chaque scène.

- La féérie du conte qui est davantage destiné à de grands enfants, adolescents ou adultes.

Points faibles

Aucun, tout au long de ce film de plus d'une heure un quart. En deux mots Je n'irai pas par quatre chemins : c'est un film de rêve, à ne manquer sous aucun prétexte.

Recommandation

En priorité En priorité

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !