"Journal d'un novice de Stan Rougier" : il gagne vraiment à être connu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Journal d'un novice de Stan Rougier" : il gagne vraiment à être connu
©

Atlanti-culture

"Journal d'un novice de Stan Rougier" : il gagne vraiment à être connu

Croyants ou pas, tous ceux qui le connaissent vous le diront, Stan Rougier est l'une des figures les plus attachantes du monde ecclésiastique français. Sa sincérité et son rayonnement sont exceptionnels, comme en témoigne son dernier livre.

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio »

LIVRE

Journal d'un novice

de Stan Rougier

Ed. Salvator 

333 pages

RECOMMANDATION 

BON

THÈME 

Avant d'être un prêtre engagé à l'énergie communicative, Stan Rougier a été un jeune homme comme les autres. Dans les débats idéologiques de la fin des années 50, entre décolonisation de l'Algérie, retour à la terre, engagement au service des plus pauvres ou encore défense de la cause ouvrière, il découvre le grand amour dans sa relation avec Sarah, jeune catholique engagée comme lui. Quel chemin choisir ? Celui de l'amour humain, et fonder une famille avec elle, ou celui de l'amour de Dieu, pour semer dans le cœur des hommes une espérance plus grande que sa propre vie ? C'est ce débat intérieur que Stan Rougier va tenter de trancher dans une retraite d'un an au séminaire dominicain de Versailles afin de décider de la voie la plus juste. 

Ce livre est le véritable journal intime, dialogue entre lui et Dieu écrit entre 1957 et 1958, pendant ce séminaire, "10 à 30 minutes par jour" ! Il y raconte son voyage intérieur, ses doutes, ses échecs, ses joies, sa foi, ses choix qui se dessinent.

POINTS FORTS 

1- Ce livre est un témoignage authentique sur un choix de vie emprunt des questionnements de son époque - l'apogée des 30 glorieuses dans un monde qui change (ouverture internationale, décolonisation, "nouveau" prolétariat et déchristianisation) - et vivant des doutes d'un jeune homme à la foi enracinée au corps, mais qui s'interroge sur le bien fondé de ses choix.

2- Ce témoignage est terriblement humain. Stan Rougier l'analyse dans un intéressant prologue, né de la relecture de ce  journal écrit près de 60 ans plus tôt. L'amour de Sarah est là, et l'amour de Dieu, l'envie de le servir, le dilemme entre la vie humaine et la spiritualité, entre l'amour pour une femme et l'amour de tous les être humains sont là aussi ! Ce récit en montre les déchirements - il dévoile une démarche qui peut sembler un sacrifice  mais qui s'avère un choix véritable.

3- Ce "journal" témoigne aussi des débats de l'époque (bien souvent tus) sur l'engagement religieux , le célibat des prêtres, la sévérité ou le manque d'ouverture des hommes d'église, la place donnée aux rites religieux au détriment du message évangélique… réflexions précurseurs d'une évolution que l'église catholique opérera dans l'aube du 21ème siècle.

4 - Et l'on y croise aussi, très souvent cités, ses "pères inspirants", Catherine de Sienne, Antoine de Saint Exupéry, Paul Claudel, Georges Bernanos…

POINTS FAIBLES 

1- Être témoin d'un dialogue entre un homme (certes exceptionnel) et Dieu est un exercice inhabituel et déconcertant pour certains -dont je fais partie ! En revanche, la sincérité et la sensibilité du propos, la finesse de l'observation du comportement des hommes et des institutions révèlent l'homme intelligent, authentique et sincère qu'était et que demeure Stan Rougier.

2-Journal intime oblige, bien des questionnements sont récurrents. Le lecteur éveillé en décodera les nuances et les évolutions au fil des pages.

EN DEUX MOTS  

La révélation" de ce journal intime est à replacer dans le contexte du parcours de Stan Rougier. "Baroudeur" infatigable du message d'amour du Christ, il a parcouru la terre entière tout en restant aumônier, prêtre diocésain, "prêcheur" et conférencier. S'il n'a pas pris de hautes responsabilités ecclésiastiques, il est une figure marquante de l'église de France, reconnu par tous pour son humanité, la force et la simplicité du message de fraternité qu'il délivre aux non croyants autant qu'aux croyants. 

Ce livre dévoile un pan de sa personnalité et éclaire sur ce qui a déterminé son parcours. Il explique aussi la puissance de sa conviction et de son charisme. 

Ce livre est une contribution utile pour toutes celles et ceux qui se sont posés un jour, ou se posent aujourd'hui, la question du sens de leur vie et d'un engagement religieux.

UN EXTRAIT

Ou plutôt cinq:

- "Depuis l'âge de 12 ans, mes amies de cœur ont constamment occupé mes pensées.[…] C'est dans le sillage de leur amitié que j'étais éblouis de vivre. 
Avec la rencontre de Sarah, cet envoûtement est devenu un projet concret, une aventure envisageable. L'impossibilité apparente de le jumeler avec un apostolat n'a fait que le grandir à l'extrême. Cet élan fut sublimé dans une relation avec Celui qui est l'inventeur de cet amour." P35, Prologue

- "20 novembre
Perdre le sens de la place du prêtre, c'est perdre le sens de Ta présence. Les prêtres sont les jardiniers des relations des hommes avec Toi. Paysans, ouvriers, enseignants, fonctionnaires, écrivains… doivent découvrir comment s'unir à Toi. C'est la priorité des priorités, l'urgence véritable."P 55

- "26 décembre
Emmanuel Mounier, Georges Bernanos, Antoine de Saint Exupéry, tous trois mariés; ils m'ont donné le goût de Te connaitre, mieux que bien des prêtres célibataires." P 81

- "11 juillet
Avec Sarah, je cherchais à vivre au rythme de son cœur et de ses pensées. Avec Toi, Dieu bien aimé, cela est semblable à la puissance mille… "Au centuple", dit l'Evangile. P 227

- "15 avril
J'ai rencontré avec certains éducateurs et certains prêtres une attitude qui nous abime : on veut nous faire entrer dans des moules tout faits d'avance, brevetés, "ayant fait leurs preuves". Vous n'y entrez pas, tant pis pour vous ! Restez dans la marge ! Peut être était-ce "en toute bonne foi" ? Mais où donc était l'amour ? P 154

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !