"Je revendique pour les Juifs le droit d'être cons" disait Pierre Dac. Soucieux de justice, nous revendiquons ce même droit pour les Noirs et les Arabes ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
"Je revendique pour les Juifs le droit d'être cons" disait Pierre Dac. Soucieux de justice, nous revendiquons ce même droit pour les Noirs et les Arabes !
©

La connerie pour tous !

"Je revendique pour les Juifs le droit d'être cons" disait Pierre Dac. Soucieux de justice, nous revendiquons ce même droit pour les Noirs et les Arabes !

Pierre Dac fut le plus grand de nos humoristes. Il eut un disciple talentueux : Pierre Desproges. Depuis, qui ose dire la vérité ?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L'histoire racontée par Pierre Dac vaut la peine d'être citée en entier. "Quand un Français est con, on dit : quel sale con ! Quand un Juif est con, on dit : quel sale Juif ! Je revendique pour les Juifs le droit d'être cons !".

Cette édifiante et lumineuse saillie mériterait d'être versée aux débats de la dix-septième chambre correctionnelle de Paris. La plaignante : Frédérique Calandra, maire PS du 20e. L'accusée : Rokhaya Diallo qui l'a traitée de "raciste". Frédérique Calandra avait retiré l'agrément de sa mairie à une rencontre que cette sympathique et remuante personne devait animer. Elle n'ignorait pas que Rokhaya Diallo crache en permanence sur la France et par intermittence sur les assassinés de Charlie Hebdo.

Mme Diallo y a vu du "racisme" prétendant qu'elle avait été blacklistée car "Noire et musulmane". De la couleur de sa peau elle a fait un bouclier. De sa religion une arme offensive. Elle s'est elle-même essentialisée pour protéger les misérables causes qu'elle défend.

Sachant qu'il ne lui viendrait pas à l'idée de le faire, nous revendiquons pour elle -à la manière de Pierre Dac- le droit d'être con. Con comme la lune. Con comme un balai. Pas Noire. Pas musulmane. Juste con.

Ce même droit doit bénéficier à Laurence de Cock venue la soutenir au procès. Mlle de Cock est une militante féministe d'un genre particulier : elle considère le voile comme un signe évident de la libération de la femme. Oui, elle aussi a le droit d'être con !

Elle sera (ses engagements pros palestiniens sont connus) entièrement d'accord avec nous pour considérer que les Juifs ont déjà tout : la banque, les médias, l'édition, l'université et les pharmacies. C'est beaucoup. Beaucoup trop. Les Juifs, déjà gavés, doivent renoncer au privilège de la connerie…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !