"Jamais de la vie" : un film à voir pour Olivier Gourmet, à la rigueur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Olivier Gourmet livre comme il en a l’habitude une performance brute, sans fausseté.
Olivier Gourmet livre comme il en a l’habitude une performance brute, sans fausseté.
©Reuters

Atlanti-culture

"Jamais de la vie" : un film à voir pour Olivier Gourmet, à la rigueur

On parle beaucoup de "Jamais de la vie" à cause de la performance d'Olivier Gourmet, mais le film lui-même n'est pas terrible.

Dominique Rimond

Dominique Rimond

Pour Culture Tops

Voir la bio »

Le réalisateur

La petite entreprise de Pierre Jolivet le mène de plateaux en plateaux depuis près de 30 ans. Celui qui est aussi à l'aise dans le drame que dans la comédie nous avait cependant laissé un goût quelque peu amer avec son dernier long métrage,  "Mains Armées", un film policier bancal, sans saveur.

Thème

Franck, ancien ouvrier, dévoué et motivé dans son engagement syndical, se retrouve gardien de nuit. Dans la morosité de son nouveau quotidien, il va tenter de redonner un sens à ses journées (ses nuits en l’occurrence...) en voulant mettre au clair d'étranges agissements se produisant sur le parking qu'il surveille.

Points forts

- Olivier Gourmet livre comme il en a l’habitude une performance brute, sans fausseté. Il occupe le champ et impose sa présence tant par sa voix que par sa carrure impressionnante.

- Déjà repéré dans "Qu’Allah bénisse la France", Marc Zinga est une figure montante du cinéma francophone qui croisera d’ailleurs, en fin d’années sur nos écrans, la route de l’agent 007.

- Le film illustre bien son temps et les difficultés quotidiennes auxquelles doivent faire face les classes populaires, sans jamais franchir la frontière du misérabilisme.

Points faibles

- Le rythme manque de tonus même si l’on peut comprendre la volonté du réalisateur d’installer cette répétitivité  dans le quotidien de Franck.

-  Il est difficile de livrer son avis sur le dénouement sans dévoiler la fin du film.

-  L' intrigue secondaire fait certes  apparaître des acteurs talentueux tels que Jean François Cayrey ou Julie Ferrier mais  son utilité est plus que contestable.

En deux mots...

Pierre Jolivet est à l’aise dans ce drame social mais ne sait pas densifier son récit au moment opportun, pour lui apporter une vraie force.

Recommandation

A la rigueurA la rigueur

Information

"Jamais de la vie", un film de Pierre Jolivet avec Olivier Gourmet (Franck), Valérie Bonneton (Mylène), Marc Zinga (Ketu), Thierry Hancisse (Etienne).

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !