"Imagine-toi" : un très, très beau spectacle et, entre autres, pour les fêtes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Imagine-toi" : un très, très beau spectacle et, entre autres, pour les fêtes
©

Atlanti-culture

"Imagine-toi" : un très, très beau spectacle et, entre autres, pour les fêtes

Julien Cottereau est à la fois clown, mime, bruiteur. Son spectacle ne ressemble à aucun autre, et c'est un enchantement

Danielle Mathieu-Bouillon pour Culture-Tops

Danielle Mathieu-Bouillon pour Culture-Tops

Danielle Mathieu-Bouillon est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

SPECTACLE

Julien Cottereau : IMAGINE TOI

De Julien Cottereau

Mise en scène: Erwan Daouphars

Avec Julien Cottereau

INFORMATIONS

Théâtre des Mathurins

36, rue des Mathurins 75008 PARIS

Du mercredi au samedi à 19h – le dimanche à 16h

Relâche : dimanche 8 janvier 

RECOMMANDATION 

EN PRIORITE

THEME 

Julien Cottereau, Molière de la révélation masculine en 2007, est à la fois un clown, un mime, un bruiteur qui embarque le public dans son univers durant 1h15 d’une manière époustouflante. Il n’y a aucun texte. Le spectacle s’adresse au cerveau droit du spectateur, l’analogique et c’est un exercice magique pour des humains qui font surtout fonctionner la partie gauche, celle de la logique.

POINTS FORTS

1- Julien Cottereau a un corps dont il sait utiliser toutes les ressources. Un visage encore enfantin, souvent craquant. Il commence en douceur, après avoir échappé à un monstre, en faisant le ménage de la scène. Tous ses gestes deviennent comiques grâce au bruitage original qu’il ne cesse d’émettre.

2- Les situations plus ou moins cocasses se multiplient, comme ce chewing-gum dont il ne peut se débarrasser et qui deviendra instrument de musique avant d’être mâché avec conscience. Le chien, dont on ne peut se dépêtrer et qui ne cesse d’aller rapporter la baballe. C’est enjoué, poétique, drôle, touchant. Le public est conquis.

3 - J’ai particulièrement apprécié les moments où l’artiste se met en danger en faisant monter des spectateurs sur la scène, toujours dans un mutisme truffé de bruits et de gestes explicatifs. Hier il y en eut deux particulièrement inspirés. Un jeune garçon d’abord, qui entra parfaitement en situation de lui renvoyer cette balle imaginaire comme un bon joueur de football. Il semblait si doué que l’on eût pu croire à un comparse, or, il n’en était rien. Une jeune femme délicieuse, malicieuse, au regard intense participa à une sorte de numéro de danse, d’une manière extraordinaire. Il la fit revenir à la fin pour un  numéro la mettant aux prises avec un méchant. On est très conscient que, dans ces moments, l’artiste travaille sans filet. Il parvient même, plus tard,  à dégourdir un monsieur plein de bonne volonté, puis transforme un autre en véritable méchant, capable de se prêter au jeu. Son empathie avec le spectateur est totale.

4- Il est capable de montrer le bon côté de l’humain, comme le moins bon. Son numéro du chasseur ou du tueur d’animal est remarquable. Sa course folle de la fin est physiquement prodigieuse. C’est une véritable performance physique. Il est en osmose absolue avec son public.

POINTS FAIBLES

Je n’en ai pas noté.

EN DEUX MOTS

Le spectacle de Julien Cottereau est empli de poésie, de drôlerie, d’originalité absolue. Il parvient à subjuguer la salle qui retrouve son âme d’enfant, mais à un niveau assez subtil. Les spectateurs debout à la fin, applaudissent à tout rompre et démontrent bien son talent infini : 1h15 de grâce et de rire.

UN EXTRAIT 

Julien Cottereau, dans son programme, dit pour conclure :

"Le clown CONTRE :

Contre les forteresses, les grandes illusions, l’ignorance,

Ce qui stoppe les Rev’olutions.

En avant le seuil, les mystères.

POUR la somme, l’éternel

La conscience, chaleur et lumières, soleil !

Le clown c’est ça et toutes choses nouvelles.

Le clown, c’est une BONNE NOUVELLE"

L’AUTEUR

Julien Cottereau est né au Mans en 1969. Très vite tenté par le mime, il rejoint l’ENSATT, et suit les cours de Pierre Tabard, Aurélien Recoing et Alain Knapp, puis participe à un stage de clown à Londres. 

A la fois comédien et réalisateur, son parcours est atypique, puisqu’il alterne les moments  de comédie ou de cinéma, avec des passages au Cirque du Soleil ou au cirque Bouglione.

Récompensé par un Molière en 2007, il a été aussi salué par la Société des Auteurs.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !