"Contagion" : et s'il n'y avait rien de mieux que le théâtre pour comprendre l'essentiel ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Contagion" : et s'il n'y avait rien de mieux que le théâtre pour comprendre l'essentiel ?
©

Atlanti-culture

"Contagion" : et s'il n'y avait rien de mieux que le théâtre pour comprendre l'essentiel ?

Si vous voulez aller un peu plus loin dans votre réflexion sur la radicalisation, le terrorisme, la peur, ne laissez pas passer, si vous le pouvez, la pièce de François Bégaudeau, "Contagion", présentée au Théâtre Paris-Villette. Et vous vivrez un grand moment de théâtre.

Camille Dubernet pour Culture-Tops

Camille Dubernet pour Culture-Tops

Camille Dubernet est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

THEATRE
Contagion
De  François Bégaudeau
Mise en scène : Valérie Grail
Avec : Raphaël Almosni et Côme Thieulin

INFORMATIONS

Théâtre  Paris-Villette 
211 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris. 
ATTENTION: dernière, le 18 juin. Les mardis, mercredis, jeudis et samedis à 20h. Le vendredi 16 à 20h45 et les dimanches à 16h.
Réservations : 01.40.03.73.23 - [email protected]theatre-paris-villette.fr
Puis au Théâtre Artéphile - Avignon off du 7 au 28 juillet 
Enfin au CDN de Sartrouville les 8 et 9 mars 2018. 

RECOMMANDATION

EN PRIORITE

THEME

 La pièce se découpe en trois séquences successives autour de Stéphane, professeur d'histoire, que tous considèrent comme le mieux placé pour parler des jeunes et communiquer avec eux. 

Dans ces séquences, il est tour à tour confronté à Maxime, un de ses anciens élèves un peu paumé, à François Xavier, un journaliste web qui ne vit que dans l'instantané et dans le buzz, et enfin à Alexandre, metteur en scène pressé de porter sa parole sur scène suite aux récents attentats en France. 

Les radicalisations, les complots, l'islam, les jeunes, la peur, autant de sujets sur lesquels Stéphane est sollicité, sur lesquels il tente de répondre aux interrogations des uns et des autres.

POINTS FORTS

- Les deux comédiens sont d'une justesse et d'une profondeur rarement égalées. On sent qu'ils s'approprient le texte et les réflexions qu'il suscite tout autant que le spectateur qui le découvre pour la première fois. 

- Voilà une pièce qui donne du grain à moudre à toutes nos réflexions sur l'actualité des attentats, de la radicalisation semblant toujours plus près de nous; mais sans jamais tomber dans les clichés, et c'est plus qu'appréciable. Le sujet est appréhendé de manière globale par rapport à la société occidentale et fait notamment une grande part à la question des rapports entre adolescents et adultes.

Les comédiens s'interrogent et nous interrogent ainsi sur le rôle de l'école aujourd'hui, sur la construction des adolescents dans un monde marqué par la sur-information et la transmission de messages nombreux et divers, rendant encore plus faciles la remise en cause et les questionnements des discours des adultes ou même des professeurs. 

- La 1ère partie est d'une finesse exceptionnelle avec un humour sur le fil de rasoir qui rend le message encore plus percutant. On ne peut s'empêcher de rire tout en étant sidérés et effrayés de voir à quel point le raisonnement colle à la réalité. 

POINTS FAIBLES

La deuxième partie m'a semblé plus obscure, plus conceptuelle peut-être...Si j'en ai bien compris le message général (je crois!), certains passages m'ont laissée perplexe. 

EN DEUX MOTS

Une pièce très forte, servie par des comédiens remarquables, qui, loin d'être moralisatrice, donne au spectateur de nombreux éléments de réflexion sur l'appréhension de la radicalisation, du terrorisme, de la peur, qui prennent de plus en plus de place dans notre quotidien. Un très grand texte qui mériterait d'être vu ou lu par toutes les générations !

UN EXTRAIT

Stéphane : "Non il ne faut pas se taire, il faut parler d'autre chose pour sortir du cercle vicieux de la peur qui crée le drame"

L'AUTEUR

François Bégaudeau est un homme aux talents variés: chanteur et parolier puis professeur de français, il est aussi écrivain, scénariste et critique.

Il s'est fait connaître de tous avec 'Entre les murs', son 4ème roman, qui obtint le prix France Culture-Télérama et dont l'adaptation au cinéma reçut la palme d'or à Cannes en 2008.

Après cela il a continué à écrire romans et essais mais aussi des pièces de théâtre. 

Il a écrit "Contagion" pour répondre à une demande de Valérie Grail, la metteure en scène, qui après les attentats de janvier 2015 souhaitait s'interroger sur le rôle de la culture et du théâtre dans de telles circonstances. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !