"Constellations" : intelligent, réjouissant, émouvant, mais, par certains côtés, déconcertant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Constellations" : intelligent, réjouissant, émouvant, mais, par certains côtés, déconcertant
©

Atlanti-culture

"Constellations" : intelligent, réjouissant, émouvant, mais, par certains côtés, déconcertant

Pauline Bonnefoi pour Culture-Tops

Pauline Bonnefoi pour Culture-Tops

Pauline Bonnefoi est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

THÉÂTRE 

Constellations

de Nick Payne

Mis en scène: Arnaud Anckaert

Avec Noémie Gantier et Maxence Vandevelde

INFORMATIONS

Théâtre de l'Aquarium

Jusqu'au 18 février 

Réservations: 01 43 74 99 61

 RECOMMANDATION

           BON

THEME 

Une physicienne et un apiculteur se rencontrent lors d'un barbecue. Entre enthousiasme, maladresses et jalousie, commence une relation tumultueuse, que le metteur en scène explore à travers différentes variations d'un même scénario. D'abord légère, la pièce bascule lorsque la véritable menace qui pèse sur le couple apparaît.

POINTS FORTS

- L'exercice de style est particulièrement réjouissant : les comédiens rejouent chaque scène en modifiant le ton, le rapport de force ou la chute, pour notre plus grand plaisir. Ainsi, l'histoire se déploie en une multitude de possibles, comme pour illustrer les enjeux de physique quantique dont parle avec passion le personnage de Noémie Gantier.

- Au moyen de flash-back et d'ellipses, l'auteur de la pièce joue avec la temporalité de la pièce pour ménager un dénouement surprenant.

- Noémie Gantier est particulièrement touchante et talentueuse, dans la maladresse comme dans la colère.

 POINTS FAIBLES

- En passant de la comédie au drame, la pièce perd une partie de son éclat. Le spectateur n'est pas préparé à la gravité des thématiques finales.

- Si le déploiement des versions parallèles est original, il rend parfois l'histoire difficile à suivre. L'intrigue s'éparpille en mille possibles, si bien qu'on n'est jamais sûr de ce qui est ou n'est pas arrivé.

EN DEUX MOTS

Un exercice de style réjouissant et émouvant, au dénouement inattendu. Mais, par certains côtés, déconcertant.

UN EXTRAIT

- Marianne: 

"Tu sais pourquoi il est impossible de lécher la pointe de ses coudes ?

Elles détiennent le secret de l’immortalité, donc, si tu pouvais les lécher, tu

risquerais de vivre éternellement. Mais si tout le monde le faisait, si tout le monde

pouvait en effet lécher la pointe de ses coudes, alors ce serait le chaos. Parce

qu’on ne peut tout simplement pas continuer à vivre, vivre et vivre encore."

- Roland:

"Je... Je sors tout juste d’une relation vraiment sérieuse."

L'AUTEUR

Nick Payne est un dramaturge britannique de la nouvelle génération, déjà récompensé par de nombreux prix. Sa pièceConstellations, crée en 2012 au Royal Court, est consacrée "meilleure pièce de l'année" par le London Evening Standard. Elle est traduite pour la première fois en français à l'occasion de la mise en scène d'Arnaud Anckaert, et Séverine Magois a été distinguée par le palmarès CNT pour sa traduction.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !