"Au nom de Dieu et des Hommes" : une leçon d'adaptation aux soubresauts de l'Histoire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Au nom de Dieu et des Hommes" : une leçon d'adaptation aux soubresauts de l'Histoire
©

Atlanti-culture

"Au nom de Dieu et des Hommes" : une leçon d'adaptation aux soubresauts de l'Histoire

Si vous vous intéressez au rôle des grands ordres religieux dans l'Histoire, alors ne manquez pas le nouveau livre de Jérôme Cordelier, que vous soyez croyant ou non.

Marie De Benoist pour Culture Tops

Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

 

Voir la bio »

LIVRE

Au nom de Dieu et des Hommes

de Jérôme Cordelier

Ed. Fayard  

376 p.

RECOMMANDATION 

EXCELLENT

THEME 

François d’Assise, Dominique de Guzman, Ignace de Loyola, trois saints, un italien et deux espagnols, trois statues côte à côte à St Pierre de Rome, voilà les fondateurs inspirés des trois ordres, les franciscains, les dominicains, les jésuites, dont Jérôme Cordelier retrace l’histoire passionnante du XIIIème au XXIème siècles, en s’interrogeant sur leur rayonnement encore vivace aujourd’hui malgré la crise des vocations, qui touche toutes les communautés religieuses. 

Le lecteur découvre d’abord le « Poverello », un personnage de légende célébré par les peintres, le premier écologiste de l’histoire, qui prêche l’humilité et la pauvreté, sans être dépourvu d’un sens du théâtre : le « jongleur de Dieu » subjugue les foules ; puis Dominique à la personnalité plus effacée, qui croit à la force de conviction de la conversation ; enfin Ignace, « soldat des hommes avant de devenir soldat de Dieu.»

Animés d’un élan spirituel et d’une vision intuitive de l’avenir, dotés d’une aptitude à fédérer les énergies, ces êtres d’exception ont agi avec une grande liberté vis-à-vis de l’Eglise et de la papauté ; visionnaires, ils ont rompu avec leur époque, car ils se sont imposés par leur opposition à l’argent et à la corruption pour le premier, à l’hérésie cathare pour le deuxième, et à la Contre-Réforme pour le troisième ; et aussi en réaction à l’enfermement des monastères, ils se sont adressés au milieu urbain et ont même élargi leur champ d’action au monde entier. 

La croissance de chaque ordre frappe par sa rapidité malgré des débuts difficiles. Leur histoire, qui enjambe les siècles, est renforcée par des témoignages de religieux contemporains si fidèles à leurs fondateurs.

POINTS FORTS 

• Des rapprochements fort intéressants entre St François d’Assise et St Dominique, « les jumeaux de Dieu », selon la belle formule de Chesterton. St Ignace s’inscrit d’ailleurs dans la filiation de ses deux prédécesseurs.

• Si la fraternité les unit, des différences sont soulignées : pauvreté, humilité, méfiance du savoir pour les franciscains; contemplation, transmission, passion pour l’érudition pour les dominicains; obéissance, discernement, éducation et adaptation pour les jésuites.

• Au-delà des querelles, des rivalités, voire des fractures, qui ne sont pas gommées dans le livre, ces trois ordres « forment une même famille intellectuelle et spirituelle » selon Emmanuel Falque.

• Cette saga est rendue très vivante grâce à la présentation des grandes figures de chaque ordre et aux nombreuses rencontres de l’auteur avec ces Hommes de Dieu, qui donnent lieu à des témoignages forts et à des dialogues percutants.

• De nombreuses références à des historiens, des biographes, des théologiens qui se sont penchés sur ces religieux, approfondissent et enrichissent le fond solide et rigoureux du livre.

• Un titre superbe et une conclusion enthousiaste à l’image du ton chaleureux de l’auteur.

• Un propos clair, ponctué d’anecdotes savoureuses, un style vif et un rythme alerte rendent la lecture accessible au plus grand nombre.

POINTS FAIBLES 

• Je n’en vois pas.

EN DEUX MOTS 

Jérôme Cordelier s’est lancé dans une initiative heureuse en rapprochant ces trois ordres, créés au XIIIème et au XVIème siècle, encore puissants et rayonnants aujourd’hui, sans doute par leur sens de l’adaptation à toutes les époques. Leur action est éminemment politique : leurs combats, en toute liberté,Au nom de Dieu et des Hommes n’ont rien perdu de leur actualité.

UN EXTRAIT

Ou plutôt cinq: 

- « Mon cloître, c’est le monde. » St François d’Assise. p.16

- « Etudier, c’est prier » reste notre grande règle. » Renaud Escande, dominicain p.223

- « Allez et enflammez le monde ! » Ignace de Loyola p.282

- « La sainteté est toujours politique … Le christianisme est toujours politique. » Gaël Giraud p. 362

- Le pape François : « un jésuite qui souhaite être un franciscain et porte une robe de dominicain. » T. Radcliffe p.20

L’AUTEUR 

Rédacteur en chef au Point, Jérôme Cordelier est l’auteur de cinq livres, dont Une vie pourles autres, l’aventure du père Ceyrac (2004) et Rebelles de Dieu (2011).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !