"Adieu Montaigne" de Jean-Michel Delacomptée : Montaigne, plus que jamais actuel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Adieu Montaigne" de Jean-Michel Delacomptée : Montaigne, plus que jamais actuel
©

Atlanti Culture

"Adieu Montaigne" de Jean-Michel Delacomptée : Montaigne, plus que jamais actuel

Jean-Michel Delacomptée a publié "Adieu Montaigne" aux éditions Fayard. Pour fêter ses 7 ans, Culture-Tops lance "7 ANS DE COUPS DE CŒUR" : une sélection des meilleurs livres publiés depuis 2013, proposés pendant toute cette période de confinement. Bonne (re)lecture !

Jean-Noël Dibie pour Culture-Tops

Jean-Noël Dibie pour Culture-Tops

Docteur en droit, Jean-Noël Dibie a une très longue expérience de l'audiovisuel et des médias : directeur de la SFP (Société française de production), responsable des affaires européennes à France Télévision, conseiller du directeur général de l'UER (Union européenne de radio-télévision). 

Aujourd’hui consultant, il s’investit dans les activités de recherche, notamment au sein d’EUROVISIONI, et d’enseignement (président du conseil pédagogique de l’EICAR, l’Ecole des métiers du cinéma de l’audiovisuel et des nouveaux médias, et chargé de cours à l’EDHEC).

Jean-Noël Dibie est l'auteur d'un A-book en six parties paru en 2014 sur Atlantico éditions : Communication politique, le plus vieux métier du monde

 

Voir la bio »

"Adieu Montaigne" de Jean-Michel Delacomptée

Editions Fayard

RECOMMANDATION
En priorité


THEME
Montaigne, plus que jamais actuel

Invitation à nous rapprocher de Montaigne, « contemporain du genre humain », par un connaisseur de ce géant des lettres. (« Et qu’un seul soit l’ami » - Gallimard 1995, consacré à Montaigne et La Boétie ; Préface et commentaire « Lettre à mon père sur la mort d’Etienne de la Boétie – Gallimard 2012), et de son siècle (« Ambroise Paré, la main savante » - Gallimard 2007…).

 Alors que les lecteurs de Montaigne, si ce n’est de quelques extraits choisis, se raréfient, ceux qui le racontent sont encore, parfois,  écoutés. Parmi eux, l’auteur, fort d’une connaissance approfondie des « Essais », met en exergue la densité humaine et la valeur pédagogique universelle de cette œuvre. En un temps où « lâcher la bride aux opinions conduit au désastre de guerres civiles », Montaigne, héritier de Socrate, soutenant qu’il ne savait rien, y construit les opinions qu’il nous livre « en observant le moi et en exposant le je ».

Aujourd’hui, l’homme qui accumule des miracles de connaissance veut ignorer le pouvoir fondateur du verbe. Regardant juste devant lui, il perd la mémoire. Pour Jean-Michel Delacomptée, dans cette dynamique, dire adieu à Montaigne revient à oublier l’humanisme au bénéficie du seul matérialisme.

POINTS FORTS
Pour ce voyage dans la vie et l’œuvre de Montaigne, l’auteur a adopté une approche thématique : loyauté, honneur, science, amitié, famille, liberté, naturalisme…, autant de valeurs universelles.

POINTS FAIBLES
Je  n’en ai pas à signaler, dés lors que « Adieu Montaigne » ne se veut pas un panégyrique de Montaigne, mais une ode à la littérature.

EN DEUX MOTS
J'ai éprouvé un grand plaisir à redécouvrir l'humanisme de Montaigne, dans cet essai flamboyant.

UNE PHRASE
Page 91: « Nous n’avons rien appris de la nécessité de mieux nous écouter pour mieux nous entendre, et de mieux nous entendre pour que chacun s’entende plus clairement avec soi-même. »

L'AUTEUR
Ecrivain et essayiste, excellant dans les portraits littéraires de personnages historiques, Jean-Michel Delacomptée, après une carrière de conseiller culturel en ambassade, est maître de conférence de littérature classique à l’Université de Bordeaux.

Chronique publiée le 28 novembre 2015.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !