"Abigail’s Party" : un coup de pied grinçant, joyeux et libérateur dans l'univers des mondanités | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Abigail’s Party" : un coup de pied grinçant, joyeux et libérateur dans l'univers des mondanités
©REUTERS/Christian Hartmann

Atlanti-culture

"Abigail’s Party" : un coup de pied grinçant, joyeux et libérateur dans l'univers des mondanités

Pauline Bonnefoi pour Culture-Tops

Pauline Bonnefoi pour Culture-Tops

Pauline Bonnefoi est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »
THEATRE 
Abigail’s Party
De Mike Leigh
Mise en scène : Thierry Harcourt
Avec : Cédric Carlier, Dimitri Rataud, Alexie Ribes, Lara Suyeux, Séverine Vincent
 
INFORMATIONS
Théâtre de Poche-Montparnasse
Réservations: 01 45 44 50 21
http://www.theatredepoche-montparnasse.com
 
L'AUTEUR
Mike Leigh est un auteur, metteur en scène et comédien britannique. Personnalité majeure du théâtre anglais, il a marqué la décennie des années 1970 par des pièces à l'humour grinçant, avant de se consacrer au cinéma. Après plusieurs succès, il obtient la Palme d'or à Cannes pour son film Secrets et Mensonges, sorti en 1996. Abigail's Party reste sa pièce la plus connue.
 
THEME
Dans une banlieue tranquille de Londres, des voisins se réunissent chez Beverly, hôtesse exubérante et anxieuse d’afficher sa réussite sociale. Entre un jeune couple récemment installé, une voisine divorcée, chassée de la maison par sa fille Abigail, et un mari agent immobilier qui ne sait que faire de sa culture, les échanges convenus et respectables ne tardent pas à déraper. Au fil des verres de gin et des cocktails, les frustrations cachées resurgissent et ne tardent pas à fissurer ce bonheur de façade.
 
POINTS FORTS
-        Une atmosphère tendue, oscillant entre le convenu et le déjanté, et qui menace à tout moment d’exploser.
-        Des personnages délectables, jouant le jeu de l’événement mondain, mais profondément avides de lâcher prise. L’hôtesse, fort bien interprétée par Lara Suyeux, mène la soirée au rythme de ses éclats et de ses sautes d’humeur.
-        Des costumes vintage et des tubes qui nous replongent dans la décennie 1970.
-        Des dialogues savoureux, qui laissent transparaître une critique de la société consumériste.
 
POINTS FAIBLES
-        Dans la deuxième moitié, la pièce tourne un peu en rond.
-        Les personnages sont inégalement développés, ce qui nous laisse parfois sur notre faim.
 
EN DEUX MOTS
 
Un coup de pied libérateur dans les mondanités, qui fait passer un agréable moment.
 
UN EXTRAIT
« Vous êtes divorcée depuis… trois ans ? Ça va, vous êtes habituée ! Nous on s’est mariés il y a trois ans. On est habitués. »
 
RECOMMANDATION : BON

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !