Une ville suédoise invente un permis de mendier payant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Une ville suédoise invente un permis de mendier payant
©Marijan Murat / dpa / AFP

Misère

Une ville suédoise invente un permis de mendier payant

Le but de la mesure, proposée par la majorité social-démocrate, est de chasser les trafics et de lutter contre la pauvreté.

La ville Eskilstuna, 70.000 habitants, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Stockholm. Le conseil municipal de cette discrète bourgade a réussi à faire parler de lui en votant une mesure pour le moins contestable. Dans les rues de cette ville, il sera désormais interdit de mendier si on n'a pas au préalable obtenu un "permis de mendier". Le prix de ce papier ? 15 euros. 

Les responsables de cette mesure ? Les centristes, les conservateurs, l'extrême-droite et… la majorité sociale-démocrate. Se sont en revanche opposés les écologiste, le parti de gauche, les chrétiens démocrates et les libéraux.

Et pourquoi ce permis ? Un responsable social-démocrate a déclaré qu'il s'agissait de recenser les populations dans le besoin, de combattre les trafics. Et aussi si nécessaire d'aider les "mendiants" à "rentrer dans leur pays". 

Le Premier ministre Stefan Löfven, a trouvé la mesure intéressante, alors que l'opposition de droite milite tout simplement pour l'interdiction de la mendicité… Ah, la social-démocratie nordique… Un modèle, pour sûr. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !