Une méduse volante pouvant devenir le drone de demain a été créée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Le robot utilise le même mode de propulsion que les méduses
Le robot utilise le même mode de propulsion que les méduses
©Reuters

Ingénieux

Une méduse volante pouvant devenir le drone de demain a été créée

Cet engin de quelques grammes seulement peut effectuer des vols stationnaires en battant des ailes.

Elle ne pèse que 2,1 grammes et pourtant, elle attire tous les regards. Des scientifiques américains viennent en effet de créer une méduse volante qui pourrait devenir le drone de demain. Inspirés par la nature, ses créateurs ont réalisé cet aéronef capable de toutes sortes de chose comme d'effectuer des vols stationnaires en battant des ailes. "Nous avons été en partie inspirés par des films des années 1900, lors des premiers essais de vol. Ils étaient très créatifs à l'époque, ils avaient plein de bonnes idées, mais aussi quelques mauvaises. Au départ, nous cherchions à fabriquer un robot insectoïde qui serait une alternative à l'hélicoptère. Finalement, nous avons abouti à quelque chose d'un peu bizarre : la méduse", a expliqué Leif Ristroph, qui travaille à l'université de New York.

Pour le moment, la méduse volante n’en est qu’au stade du prototype, mais l’université a déjà déposé un brevet pour protéger ce concept. Ses usages pourraient être divers si le projet abouti. Elle pourrait servir de drone militaire de surveillance ou d'instrument pour mesurer le taux de pollution des villes. Cette découverte permettra en tout cas à mieux comprendre le mode de propulsion des méduses qui peuvent rester stables dans l’eau malgré les courants.

Dans les détails, les ingénieurs ont reproduit ce procédé pour faire voler leur petit robot. Un minuscule moteur, relié à un vilebrequin, ouvre et ferme les ailes à raison de 20 battements par seconde. "Si on le cogne, il se stabilise tout seul. Pour changer de direction, il suffit de faire battre l'une des quatre ailes plus vite que les autres." précise Leif Risproph.

En tout cas, cette invention fait beaucoup parlé outre-atlantique.

Lu sur Le Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !