Un touriste russe condamné à 20.000 euros d'amende pour un graffiti sur le Colisée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le Colisée, à Rome.
Le Colisée, à Rome.
©Reuters

Bien fait pour sa...

Un touriste russe condamné à 20.000 euros d'amende pour un graffiti sur le Colisée

L'homme de 42 ans a été surpris vendredi en train de graver ses initiales sur un mur intérieur du Colisée, à Rome.

Voilà qui devrait lui couper l'envie de recommencer : un touriste russe qui a été surpris vendredi en train de graver un "K" correspondant à son initiale sur un mur intérieur du Colisée a été condamné aujourd'hui à 20.000 euros d'amende et quatre mois de prison avec sursis.

Le vandale, qui n'a aucun précédent judiciaire, a eu le temps de graver à l'aide d'une pierre pointue trouvée par terre un large K (17 cm de large, 25 de haut) sur une paroi de brique, avant d'être interpellé par les carabiniers.

Ce n'est pas le premier à subir les foudres des autorités romaines, très attachées à leur patrimoine : depuis le début de l'année, un père et son fils australien et deux adolescents canadien et brésilien ont été sanctionnés.

Le quotidien romain Il Messaggero indique qu'après ce dommage, le nombre des caméras intérieures devrait être accru pour surveiller les moindres recoins. Des panneaux signaleront aux visiteurs les pénalités qu'ils encourent et un haut-parleur installé à l'entrée devrait rappellera en six langues le bon comportement à tenir.

Le Colisée, à l'origine amphithéâtre Flavien (Colosseo en italien), est un immense (188 mètres sur 156 mètres) amphithéâtre elliptique situé dans le centre de la ville de Rome, entre l'Esquilin et le Cælius, le plus grand jamais construit dans l'empire romain. Il est l'une des plus grandes œuvres de l'architecture et de l'ingénierie romaines. Il accueille environ six millions de visiteurs par an.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !